Conseil "Emploi, politique sociale, santé et consommateurs" (EPSCO)

Conseil de l'UE

Le Conseil EPSCO a pour mission d'augmenter les niveaux d'emploi et d'améliorer les conditions de vie et de travail, tout en garantissant un niveau élevé de protection de la santé humaine et des consommateurs dans l'UE.

Comment fonctionne le Conseil EPSCO?

Le Conseil EPSCO est composé des ministres chargés de l'emploi, des affaires sociales, de la santé et de la protection des consommateurs de tous les États membres de l'UE. Les membres de la Commission européenne compétents participent également aux sessions.

Le Conseil EPSCO se réunit généralement quatre fois par an. Deux de ces sessions sont en général consacrées exclusivement à l'emploi et à la politique sociale.

À propos des politiques de l'emploi, des affaires sociales, de la santé et des consommateurs

L'objectif global de l'action de l'UE est de relever le niveau et la qualité de vie des citoyens, grâce, notamment, à des emplois de qualité, ainsi qu’à un haut niveau de protection sociale et de protection de la santé et des intérêts des consommateurs.

Dans les domaines de l'emploi et de la politique sociale, le Conseil est chargé d'élaborer des lignes directrices annuelles pour l'emploi, dont les États membres tiennent compte dans leurs politiques nationales. Il adopte également, conjointement avec le Parlement européen, des actes législatifs visant à améliorer les conditions de travail, l'inclusion sociale et l'égalité entre les femmes et les hommes.

Si les États membres restent seuls responsables de la définition de leurs politiques en matière de santé ainsi que de l'organisation et de la prestation des soins de santé, le Conseil adopte, conjointement avec le Parlement européen, des actes législatifs relatifs à la qualité et à la sécurité des organes et du sang humains, aux droits des patients en matière de soins de santé transfrontières, ainsi qu'à la qualité et à la sécurité des médicaments et des dispositifs médicaux.

En ce qui concerne la protection des consommateurs, le Conseil adopte, conjointement avec le Parlement européen, des dispositions à l'échelle de l'UE pour protéger la santé et la sécurité des consommateurs, ainsi que leurs intérêts économiques.

Priorités de la présidence estonienne

La présidence estonienne salue la proposition de la Commission européenne sur le socle européen des droits sociaux. Elle compte faire avancer les travaux pour que ce socle soit approuvé au niveau politique au sein du Conseil.

La présidence estonienne poursuivra les travaux visant à mettre à jour et à simplifier les règlements sur la coordination des systèmes de sécurité sociale. Afin que les citoyens puissent recevoir les prestations auxquelles ils ont droit plus rapidement lorsqu'ils se déplacent d'un État membre à l'autre, la présidence a l'intention de travailler sur l'échange électronique de données de sécurité sociale entre les États membres.

La présidence a aussi pour objectif de mener des négociations fructueuses sur la directive concernant le détachement de travailleurs.

Afin de réduire l'exposition aux substances cancérigènes sur les lieux de travail, la présidence considère qu'il est important de fixer des valeurs limites pour d'autres substances dangereuses dans l'UE. Dans ce contexte, elle compte faire de la modification de la directive sur les agents cancérigènes et mutagènes l'une de ses priorités.

Dans le domaine de la santé, la présidence estonienne s'est fixé pour objectif d'accélérer les discussions entre les États membres en vue de diminuer les dommages provoqués par l'alcool. Afin de créer les conditions préalables nécessaires à une généralisation de l'utilisation et de la circulation transfrontière des données de santé, à des fins de traitement ainsi que pour faciliter la recherche et l'innovation, la présidence juge important d'appliquer les principes du marché unique numérique dans le secteur de la santé.