Conseil "Éducation, jeunesse, culture et sport" (EJCS)

Conseil de l'UE

Les domaines d'action couverts par le Conseil EJCS relèvent de la compétence des États membres. Le rôle de l'UE dans les domaines de l'éducation, de la jeunesse, de la culture et des sports consiste donc à fournir un cadre de coopération entre les États membres pour des échanges d'informations et d'expériences sur des questions d'intérêt commun.

Comment fonctionne le Conseil EJCS?

Le Conseil EJCS se compose des ministres chargés de l'éducation, de la culture, de la jeunesse, des médias, de la communication et des sports de tous les États membres de l'UE. La composition exacte du Conseil dépend des points traités au cours de la session.

Un représentant de la Commission européenne assiste aussi aux sessions du Conseil; il s'agit généralement du membre de la Commission chargé de l'éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse.

Le Conseil EJCS se réunit trois ou quatre fois par an; deux sessions par an réunissent la totalité de ses membres.

À propos de la politique en matière d'éducation, de jeunesse, de culture et de sport

En règle générale, le Conseil adopte des mesures d'encouragement et des recommandations. Toutefois, les initiatives décidées par le Conseil, par exemple les programmes Erasmus+ ou Europe créative, peuvent avoir des retombées très concrètes pour les citoyens de l'UE. Dans certains cas, lorsque les traités l'y autorisent, le Conseil peut également adopter des actes législatifs. C'est le cas, par exemple, dans les domaines de l'audiovisuel et de la reconnaissance mutuelle des diplômes.

Le Conseil EJCS est également associé étroitement au suivi des progrès accomplis sur les volets éducation et jeunesse de la stratégie Europe 2020, au renforcement de la contribution du secteur culturel à une Europe plus innovante et aux mesures visant à faire en sorte que le potentiel de l'Europe en tant que centre mondial de production de contenus numériques créatifs concoure pleinement à la réalisation de la stratégie numérique définie dans Europe 2020.

Les actions de l'UE dans les domaines de l'éducation, de la jeunesse, de la culture et du sport sont destinées à préserver le patrimoine culturel de l'Europe, à soutenir ses industries culturelles et créatives, à encourager la mobilité des étudiants et des enseignants et à promouvoir l'activité physique et l'inclusion sociale par le sport.

Priorités de la présidence estonienne

La présidence estonienne axera ses travaux sur l'évolution du rôle de l'apprentissage et de l'enseignement, ainsi que sur les liens entre le monde de l'éducation et le marché du travail. L'accent sera mis sur la nécessité de moderniser l'éducation et les établissements d'enseignement dans le contexte de l'apprentissage tout au long de la vie.

Il est nécessaire de renforcer les liens entre le monde de l'éducation et les marchés du travail. Les établissements d'enseignement doivent tenir compte des besoins et des capacités de leurs élèves, et prendre en considération les mutations du monde du travail induites par les nouvelles technologies.

En ce qui concerne le réexamen de la décision Europass, la présidence s'efforcera également de parvenir à un accord sur l'orientation générale au niveau du Conseil.

Pour ce qui est de la jeunesse, le débat sur la prochaine stratégie de l'Union européenne en faveur de la jeunesse s'intensifiera au cours de la présidence estonienne. La présidence vise à accroître les possibilités offertes aux jeunes d'avoir voix au chapitre dans le cadre de ce débat.

La présidence souhaite par ailleurs mettre l'accent sur le rôle que jouent les activités de volontariat pour favoriser le développement des compétences, l'inclusion et une participation active à la société. La présidence entend faire avancer les travaux sur le corps européen de solidarité.

Dans le secteur de la culture, la révision de la directive "Services de médias audiovisuels" de l'UE est l'un des principaux objectifs de la présidence estonienne. L'Estonie envisage également d'élaborer des conclusions du Conseil sur l'accès à la culture à l'ère numérique, l'accent étant mis sur la conquête de nouveaux publics.

Dans le domaine du sport, la présidence entend adopter des conclusions du Conseil sur le rôle des entraîneurs sportifs dans la société et mettre l'accent sur leur contribution essentielle au-delà du sport et de l'exercice physique.