Conseil des affaires générales (CAG)

Conseil de l'UE

Le Conseil des affaires générales coordonne la préparation des réunions du Conseil européen. Il est aussi responsable d'un certain nombre de domaines d'action transversaux.

Comment fonctionne le Conseil des affaires générales ?

Le Conseil des affaires générales se compose essentiellement des ministres des affaires européennes de tous les États membres de l'UE. La Commission européenne est généralement représentée par le membre de la Commission chargé des relations interinstitutionnelles, en fonction du sujet traité.

Le Conseil des affaires générales se réunit une fois par mois.

Le Conseil européen

Le Conseil européen est l'institution chargée de définir les orientations et les priorités politiques de l'UE

À propos du Conseil des affaires générales

Le Conseil des affaires générales est chargé de veiller à la cohérence des travaux de toutes les formations du Conseil. Il assure la préparation et le suivi des réunions du Conseil européen (la réunion des chefs d'État ou de gouvernement des États membres de l'UE).

Il est responsable d'un certain nombre de domaines d'action transversaux, incluant l'élargissement de l'UE et les négociations d'adhésion, l'adoption du cadre financier pluriannuel (le plan budgétaire septennal de l'UE), la politique de cohésion, les questions ayant trait à l'organisation institutionnelle de l'UE et tout dossier que le Conseil européen lui confie.

Priorités du Conseil des affaires générales au cours de la présidence maltaise

Le Conseil s'efforcera d'achever les négociations menées en son sein et d'obtenir l'accord du Parlement européen sur la révision du cadre financier pluriannuel pour la période 2014-2020. En outre, les ministres essayeront de faire progresser les négociations au sein du Conseil et avec le Parlement sur le règlement dit "Omnibus", dont l'objectif est de simplifier les procédures budgétaires.

Le Conseil poursuivra ses travaux sur la mise en œuvre de l'accord interinstitutionnel "Mieux légiférer".

Il continuera également à travailler sur la mise en œuvre des programmes arrêtés dans le cadre de la politique de cohésion pour la période 2014-2020.

Pour ce qui est de la politique d'élargissement, la présidence entend souligner le rôle important que l'État de droit peut jouer pour contribuer au développement économique des pays candidats ou candidats potentiels.