Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

La présidence du Conseil de l'UE

Conseil de l'UE

Une présidence tournante

La présidence du Conseil est assurée à tour de rôle par chaque État membre pour une période de six mois. Pendant cette période de six mois, la présidence préside des réunions à tous les niveaux au sein du Conseil, contribuant ainsi à assurer la continuité des travaux de l'UE au Conseil.

Les États membres qui détiennent la présidence travaillent en étroite coopération par groupes de trois, appelés "trios". Ce système a été introduit par le traité de Lisbonne en 2009. Le trio fixe les objectifs à long terme et élabore un programme commun définissant les thèmes et les grandes questions qui seront traités par le Conseil au cours d'une période de dix-huit mois. Sur la base de ce programme, chacun des trois pays élabore son propre programme semestriel plus détaillé.

Le trio actuel est composé des présidences italienne, lettone et luxembourgeoise. 

La présidence lettone du Conseil de l'UE: 1er janvier - 30 juin 2015

Le programme de travail de la présidence lettone doit aider l'UE à progresser dans un certain nombre de domaines prioritaires. Les actions prioritaires sont définies sous trois grandes rubriques: la compétitivité et la croissance, l'exploitation du potentiel numérique européen et le renforcement du rôle de l'UE sur la scène internationale.

Présidences du Conseil jusqu'en 2020

Irlande: janvier à juin 2013
Lituanie: juillet à décembre 2013
Grèce: janvier à juin 2014
Italie
: juillet à décembre 2014
Lettonie
: janvier à juin 2015
Luxembourg: juillet à décembre 2015
Pays-Bas: janvier à juin 2016
Slovaquie: juillet à décembre 2016
Malte: janvier à juin 2017
Royaume-Uni: juillet à décembre 2017
Estonie: janvier à juin 2018
Bulgarie: juillet à décembre 2018
Autriche: janvier à juin 2019
Roumanie: juillet à décembre 2019
Finlande: janvier à juin 2020

Les tâches de la présidence

La présidence a pour rôle de donner une impulsion aux travaux législatifs du Conseil tout en maintenant la continuité du programme de l'UE et en veillant au déroulement harmonieux du processus législatif et à une bonne coopération entre les États membres. Pour y parvenir, la présidence doit jouer le rôle d'un intermédiaire intègre et neutre.

La présidence a deux tâches principales:

1. Planifier et présider les sessions du Conseil et les réunions de ses instances préparatoires

La présidence préside les sessions des différentes formations du Conseil (à l'exception du Conseil des affaires étrangères) et les réunions des instances préparatoires du Conseil, parmi lesquelles les comités permanents tels que le Comité des représentants permanents (Coreper) et les groupes et comités qui traitent de sujets très spécifiques.

La présidence veille au bon déroulement des débats et à l'application correcte du règlement intérieur et des méthodes de travail du Conseil.

Elle organise aussi diverses réunions formelles et informelles à Bruxelles et dans le pays qui exerce la présidence tournante.

2. Représenter le Conseil dans les relations avec les autres institutions de l'UE

La présidence représente le Conseil dans les relations avec les autres institutions de l'UE, en particulier avec la Commission et le Parlement européen. Son rôle est de tenter de dégager un accord sur des dossiers législatifs dans le cadre de trilogues , de réunions de négociation informelle et de réunions du comité du conciliation.

La présidence travaille en étroite coordination avec:

  • le président du Conseil européen;
  • la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Elle appuie leurs travaux et peut parfois être appelée à effectuer certaines tâches pour la haute représentante, comme représenter le Conseil des affaires étrangères devant le Parlement européen ou présider le Conseil des affaires étrangères quand il examine des questions de politique commerciale commune.