Eurogroupe, 26/01/2017

Eurogroupe
  • Eurogroupe
  • 26/01/2017
  • 15 h 00
  • Bruxelles

Principaux résultats

Informations sur la réunion

Grèce

Les institutions ont donné à l'Eurogroupe des informations sur le deuxième examen du programme d'ajustement économique, à la suite de leur mission d'examen à Athènes en décembre.

L'Eurogroupe a invité les autorités grecques et les institutions à reprendre rapidement les négociations et à se mettre d'accord sur un train de réformes partagé par toutes les parties prenantes. Un tel accord constitue un préalable pour que le deuxième examen trouve une issue favorable.

Les réformes portent sur les marchés du travail et des produits de la Grèce, sur son secteur énergétique et sur d'autres domaines. Un accord devrait également intervenir sur la stratégie budgétaire de la Grèce à moyen terme, c'est-à-dire pour 2018 et au-delà.

Le mécanisme européen de stabilité (MES), qui assure le financement, a informé les ministres des progrès réalisés dans la mise en œuvre des mesures d'allègement de la dette à court terme pour la Grèce. Ces mesures avaient été approuvées par l'Eurogroupe en décembre et formellement adoptées par les conseils d'administration du MES et du Fonds européen de stabilité financière (FESF) le 23 janvier 2017.

Les mesures visent à réduire les risques de taux d'intérêt pour la Grèce, notamment en faisant passer à un taux d'intérêt fixe les dettes à taux variable, et à alléger le fardeau du remboursement de la dette. Elles n'ont aucune incidence budgétaire pour les actionnaires du MES, à savoir les États membres de la zone euro.

Surveillance post-programme en Irlande et au Portugal

L'Eurogroupe a été informé des principaux résultats de la sixième mission de surveillance post-programme en Irlande et de la cinquième mission de surveillance post-programme au Portugal, qui ont toutes deux été effectuées de la fin du mois de novembre au début du mois de décembre 2016.

Ces deux missions de surveillance post-programme ont permis de conclure que tant l'Irlande que le Portugal sont en mesure de rembourser les prêts qu'ils se sont vu accorder au titre de leurs programmes respectifs.

Consultations menées par le FMI avec la zone euro au titre de l'article IV

Le Fonds monétaire international (FMI) a informé l'Eurogroupe des principales conclusions de la mission intermédiaire qu'il a menée dans le cadre des consultations au titre de l'article IV, qui s'est déroulée fin 2016.

L'Eurogroupe a souscrit à l'évaluation faite par le FMI des perspectives économiques de la zone euro et à son analyse des défis auxquels l'union monétaire est confrontée.

La mission finale du FMI se déroulera plus tard dans l'année et donnera lieu à l'établissement d'un rapport final complet.

Semestre européen: recommandation 2017 pour la zone euro

L'Eurogroupe a examiné le projet de recommandation du Conseil concernant la politique économique de la zone euro pour 2017.

Les ministres sont convenus que les recommandations pour 2017 devraient mettre l'accent sur la croissance et la création d'emplois, sur des politiques budgétaires saines et sur l'achèvement de l'union bancaire.

Le projet de recommandation sera approuvé par le Conseil Ecofin le 27 janvier.

Projets de plans budgétaires: Espagne et Lituanie

L'Eurogroupe a discuté des projets actualisés de plans budgétaires pour 2017 qui ont été présentés par l'Espagne et la Lituanie. En octobre 2016, ces deux pays avaient présenté des projets de plans budgétaires sur la base d'un scénario de politiques inchangées, car en raison des processus électoraux nationaux alors en cours, les gouvernements de ces pays ne disposaient pas des pleins pouvoirs budgétaires. Par conséquent, ils ont dû présenter un plan actualisé après la formation de leur nouveau gouvernement respectif.

Les débats de l'Eurogroupe étaient fondés sur les avis que la Commission européenne a publiés sur ces plans le 17 janvier. La Commission avait estimé que le plan de l'Espagne était globalement conforme aux dispositions du pacte de stabilité et de croissance (PSC), tandis que celui de la Lituanie présentait un risque de non-conformité avec le PSC.

L'Eurogroupe a largement souscrit aux avis de la Commission européenne. Il a pris note de la demande des autorités lituaniennes d'appliquer les règles du PSC de façon souple, ce qui est toléré à certaines conditions. L'Eurogroupe a fait une déclaration.

Revu pour la dernière fois le 27/01/2017