Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Réunion extraordinaire du Conseil européen, 23/04/2015

Conseil européen
  • Conseil européen
  • 23/04/2015
  • Bruxelles
  • Présidé(e) par Donald Tusk

À l'ouverture de la réunion extraordinaire du Conseil européen, les participants ont respecté une minute de silence en hommage aux victimes du naufrage qui s'est produit en Méditerranée.

Les dirigeants de l'UE ont débattu de la situation dramatique en Méditerranée et se sont mis d'accord sur quatre domaines d'action prioritaires:

"La priorité des priorités est de sauver la vie des innocents. Mais sauver des vies ne se résume pas à mener des opérations de sauvetage en mer. Il s'agit aussi de lutter contre les trafiquants et de prévenir la migration illégale."

Le président Donald Tusk

Lutter contre les trafiquants

Les dirigeants de l'UE ont demandé à Federica Mogherini, haute représentante de l'Union, de proposer des mesures permettant de capturer et de détruire les embarcations des passeurs avant qu'elles ne soient utilisées.

La haute représentante est invitée à entamer les préparatifs d'une éventuelle opération PSDC, dans le respect du droit international. 

Parmi les autres mesures décidées figurent le renforcement de la coopération en matière de lutte contre les réseaux de trafiquants, avec le concours d'Europol, et le déploiement d'officiers de liaison "Immigration" dans les pays tiers.

Renforcer notre présence en mer

Le Conseil européen a décidé de tripler les ressources financières allouées à Triton, la mission de contrôle des frontières de l'UE en Méditerranée centrale, et d'en renforcer la capacité opérationnelle.

Un soutien concret a également été annoncé, sous forme de navires, d'avions et d'experts supplémentaires fournis par les États membres.

Prévenir les flux migratoires illégaux

L'UE veut limiter l'afflux et s'attaquer à la cause de la migration illégale. La coopération avec les pays d'origine et de transit devrait être renforcée, notamment pour ce qui est des pays voisins de la Libye.

Les dirigeants de l'UE sont en outre convenus de mettre en place un nouveau programme de retour, en vue d'assurer le retour rapide des migrants clandestins.

Renforcer la solidarité et la responsabilité internes

L'UE offrira une protection plus grande aux réfugiés en provenance des zones de conflit et mettra en place un premier projet pilote volontaire en matière de réinstallation dans toute l'UE, proposant des places à des personnes ayant droit à une protection.

Les dirigeants de l'UE reviendront sur cette question lors du Conseil européen de juin.

Revu pour la dernière fois le 20/04/2015