Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Conseil européen, 18-19/02/2016

Conseil européen
  • Conseil européen
  • 18-19/02/2016
  • Bruxelles
  • Présidé(e) par Donald Tusk
  • Répertoire photo 

Les discussions menées lors de la réunion du Conseil européen ont été dominées par l'accord avec le Royaume-Uni et par la crise actuelle des migrants et des réfugiés. Les dirigeants ont également débattu de la situation en Syrie et en Libye.

Le Conseil européen a commencé sa réunion en faisant une déclaration condamnant l'attentat terroriste perpétré à Ankara. Les dirigeants de l'UE ont adressé leurs plus sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes, et exprimé leur solidarité avec le peuple de Turquie.

"Je suis profondément convaincu que le Royaume-Uni a besoin de l'Europe, et que l'Europe a besoin du Royaume-Uni. Rompre ce lien maintenant irait totalement à l'encontre de nos intérêts mutuels. Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour que cela ne se produise pas."

Donald Tusk, président du Conseil européen

Le Royaume-Uni dans l'Union européenne

À l'issue d'intenses négociations, les dirigeants de l'UE sont parvenus à un accord qui renforce le statut particulier du Royaume-Uni au sein de l'UE. Il s'agit là d'une décision juridiquement contraignante et irréversible prise par l'ensemble des 28 dirigeants. L'arrangement conclu répond à toutes les préoccupations exprimées par le Premier ministre britannique, M. Cameron, sans compromettre les valeurs fondamentales de l'UE.

Lors de leur réunion de décembre 2015, les membres du Conseil européen sont convenus de trouver, lors de leur réunion de février, des solutions mutuellement satisfaisantes dans quatre domaines suscitant des préoccupations:

  • compétitivité
  • gouvernance économique
  • souveraineté
  • prestations sociales et libre circulation

Le 2 février 2016, le président Donald Tusk a présenté une proposition en vue d'un nouvel arrangement répondant à toutes ces préoccupations. Cette proposition a servi de base aux négociations lors de la réunion.

La chronologie ci-après donne un aperçu des principales étapes du processus de négociation.

Migrations

Les dirigeants de l'UE ont adopté des conclusions sur les migrations et sur la crise des réfugiés. Le débat a essentiellement porté sur les derniers développements intervenus depuis leur réunion de décembre, mais également sur la nécessité de parvenir à un consensus européen sur les migrations.

Les dirigeants ont par ailleurs confirmé leur intention d'organiser une réunion extraordinaire avec la Turquie au début du mois de mars.

contenu interactif crise migratoire
Cliquer sur l'image pour accéder au contenu interactif (disponible en anglais et en français uniquement)

Les discussions ont essentiellement porté sur:

  • les progrès accomplis dans la mise en œuvre du plan d'action UE-Turquie, mais également la nécessité de voir le nombre d'entrées illégales depuis la Turquie diminuer de façon substantielle et durable
  • l'aide humanitaire aux réfugiés syriens, y compris dans les pays des Balkans occidentaux
  • la gestion des frontières extérieures
  • la nécessité de revenir progressivement à une situation où tous les membres de l'espace Schengen appliquent pleinement le code frontières Schengen
  • la nécessité de rendre les "hotspots" pleinement opérationnels
  • la mise en œuvre des décisions en matière de relocalisation, de retour et de réadmission.

La chronologie met en évidence les principales mesures prises par l'UE ainsi que par les États membres au cours des derniers mois.

Voir également sur notre site web la page relative à la politique en la matière:

Toile de fond

Revu pour la dernière fois le 03/03/2016