Aller au contenu
S'abonner par courriel
Le Conseil a discuté du cadre stratégique "Éducation et formation 2020" et de l'avenir de la politique audiovisuelle européenne.

Principaux résultats

Les ministres ont évalué les résultats obtenus par la coopération européenne dans le domaine de l'éducation et de la formation ("Éducation et formation 2020") et discuté de son évolution future dans le contexte de la préparation du bilan à mi-parcours et du rapport commun de 2015.  

Le cadre "Éducation et formation 2020" constitue le principal cadre au niveau européen qui aide les États membres à moderniser leurs systèmes d'éducation et de formation, contribuant ainsi aux priorités politiques globales définies dans le cadre de la stratégie Europe 2020.  

Le Conseil a adopté des conclusions sur le renforcement de l'animation socio-éducative, qui mettent l'accent sur sa contribution à l'épanouissement personnel, à l'intégration sociale, à la diversité culturelle et à la citoyenneté active.  

Les ministres ont discuté également de la façon d’améliorer la participation politique des jeunes à la vie démocratique de l’Europe.  

"Les diplômés arrivent aujourd'hui dans un monde de défis - la révolution numérique a une incidence toujours plus considérable sur nos économies et nous devons faire en sorte que l'éducation fournisse les compétences nécessaires dès le plus jeune âge. Cependant, l'éducation ne concerne pas seulement le marché du travail."

Mārīte Seile, ministre lettone de l'éducation et des sciences

Les ministres ont également procédé à un échange de vues sur le suivi de la déclaration faite par les ministres de l'éducation lors de leur réunion informelle à Paris en mars 2015, qui mettait l'accent sur le rôle crucial que doivent jouer les secteurs de l'éducation et de la jeunesse dans la prévention de la radicalisation et la promotion de valeurs européennes communes.    

La ministre Mārīte Seile a déclaré:    

"Les diplômés arrivent aujourd'hui dans un monde de défis - la révolution numérique a une incidence toujours plus considérable sur nos économies et nous devons faire en sorte que l'éducation fournisse les compétences nécessaires dès le plus jeune âge. Cependant, l'éducation ne concerne pas seulement le marché du travail. L'éducation joue un rôle essentiel dans la création de sociétés solidaires et viables à long terme et la préparation des citoyens à l'inconnu. Elle garantit la transmission des valeurs culturelles et civiques que nous partageons aux futures générations."

Le Conseil a tenu un débat d'orientation sur l'avenir de la politique audiovisuelle européenne, sur la base de la récente communication de la Commission relative à une stratégie pour un marché unique numérique en Europe. Le débat a essentiellement porté sur deux questions:  

  • les aspects relatifs à la politique audiovisuelle de la stratégie relative au marché unique numérique
  • le fonctionnement de la directive "Services de médias audiovisuels" dans le contexte de la situation géopolitique actuelle  

Les ministres ont examiné les défis que pose aux décideurs politiques et aux régulateurs le marché unique numérique qui doit assurer une offre numérique de grande qualité porteuse de diversité ainsi que des conditions égales pour tous les fournisseurs de services de médias audiovisuels.  

Ils ont également examiné les moyens de prévenir l'utilisation abusive des libertés garanties par la directive "Service de médias audiovisuels" ("la liberté de l'information, la liberté et le pluralisme des médias, l'ouverture de l'Internet et la diversité culturelle et linguistique"), afin d'atteindre les objectifs d'intérêt public de sécurité et de stabilité.  

Le Conseil a aussi adopté une décision désignant Plovdiv (Bulgarie) et Matera (Italie) comme capitales européennes de la culture en 2019.  

La ministre Dace Melbārde a déclaré: "L'une des questions qui requiert une attention immédiate aujourd'hui en ce qui concerne la politique audiovisuelle européenne est celle du bon équilibre à trouver entre la liberté d'expression et les objectifs d'intérêt public que sont la sécurité et la stabilité tout en veillant à ce que le paysage audiovisuel européen reste porteur de diversité culturelle et compétitif".  

Dans le cadre de sa session consacrée au sport, le Conseil a adopté des conclusions sur le thème "Utiliser au mieux le sport de masse pour développer les compétences transversales, en particulier chez les jeunes". Les conclusions étudient comment le volontariat dans le sport peut, en tant que méthode d'apprentissage non formel et informel, aider les jeunes à acquérir des compétences et des aptitudes qui complètent l'enseignement formel et améliorent leur employabilité.  

La ministre Mārīte Seile a souligné que "le sport de masse contribue au développement personnel et à l'acquisition d'aptitudes telles que l'esprit critique et la capacité à résoudre des problèmes. Il apporte des avantages considérables moyennant un investissement relativement faible et sans aucun niveau de formation spécifique."