Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Sommet UE‑Japon, Bruxelles, 07/05/2014

Conseil européen
  • Conseil européen
  • 07/05/2014
  • Bruxelles

Le 7 mai, le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le président du Conseil européen Herman Van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso ont participé à Bruxelles au 22e sommet entre l'Union européenne et le Japon.

Les dirigeants de l'UE et du Japon se sont penchés sur leur partenariat économique et politique, sur la politique de voisinage, sur la crise en Ukraine, sur une coopération renforcée dans le domaine de la sécurité et sur les principaux défis mondiaux.

M. Van Rompuy, M. Barroso et le Premier ministre Abe attendent avec intérêt de se revoir en juin, lors du sommet du G7 qui se tiendra à Bruxelles.

Relations économiques et politiques

Les dirigeants ont confirmé leur volonté de conclure un accord de partenariat stratégique en vue d'approfondir leur coopération politique. Les négociations concernant l'accord de partenariat économique (APE) devraient s'achever le plus rapidement possible.

Ils se sont félicités des progrès accomplis dans les travaux relatifs au libre‑échange, en dépit de certaines questions encore en suspens concernant l'accès au marché et les mesures non tarifaires. La Commission adressera au Conseil au mois de mai un rapport sur l'évolution des travaux au cours de la première année de négociations. Ces pourparlers relatifs à un accord de libre‑échange entre deux acteurs majeurs de l'économie mondiale compteront vraisemblablement parmi les négociations commerciales les plus importantes dans les années à venir.

Relations commerciales entre l'UE et le Japon

L'économie de l'UE et celle du Japon représentent à elles deux près de 27 % du PIB mondial. Le Japon est le deuxième partenaire commercial de l'UE en Asie et l'UE est le troisième partenaire commercial du Japon. Alors que le Japon est un investisseur majeur dans l'UE, les investissements étrangers directs de l'UE au Japon sont encore faibles. En mars 2013, l'UE et le Japon ont décidé de lancer des négociations en vue d'un accord de libre‑échange approfondi et global.

Lorsqu'il sera entré en vigueur, cet accord commercial pourrait faire gagner à l'économie de l'Europe de 0,6 à 0,8 % de PIB; les exportations de l'UE vers le Japon pourraient augmenter de 32,7 %. L'accord pourrait entraîner la création de 420 000 emplois rien que dans l'UE.

Politique de voisinage

Des questions régionales, telles que les récents événements survenus dans le voisinage de l'UE et celui du Japon, ont également été abordées.

La détérioration de la situation en Ukraine faisait partie des priorités à l'ordre du jour. L'UE et le Japon ont renouvelé leur soutien au peuple ukrainien et rappelé son droit à décider de son avenir. L'UE et le Japon poursuivent les mêmes objectifs: stabiliser le gouvernement à Kiev et permettre la tenue d'une élection présidentielle libre et régulière le 25 mai en Ukraine.

La situation en Asie de l'Est est également source de préoccupations. Il est nécessaire de garantir la liberté de navigation et de survol en haute mer et leur sécurité.

En Ukraine et en Asie de l'Est, des solutions pacifiques doivent être trouvées par le biais d'une action diplomatique efficace conforme aux principes du droit international.

Un partenariat renforcé dans le domaine de la sécurité

Le président Van Rompuy a déclaré: "L'UE salue le fait que le Japon soit disposé à instaurer un partenariat de sécurité renforcé avec l'UE s'inscrivant dans le cadre de la politique générale du Japon en vue de contribuer plus activement à la paix et la sécurité dans le monde."

Les relations entre l'UE et le Japon s'orientent vers une coopération pratique en matière de gestion des crises, notamment dans plusieurs pays africains. Les partenaires ont convenu de mener un exercice conjoint de lutte contre la piraterie mobilisant les forces navales japonaises et EUNAVFOR ATALANTA dans la région ouest de l'océan indien.

Défis mondiaux

Il a été question des négociations internationales sur le changement climatique, qui nécessitent des contributions ambitieuses et en temps utile, ainsi que de la situation économique mondiale et de la coopération dans le cadre du G20.

M. Barroso a insisté sur la nécessité d'agir d'urgence dans le domaine du changement climatique et l'UE et le Japon ont affirmé que toutes les parties devaient procéder à des réductions significatives des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

L'UE et le Japon associeront en outre leurs efforts pour créer un cyberespace ouvert, sûr et sécurisé et ont lancé un cyber‑dialogue UE‑Japon.

Revu pour la dernière fois le 18/11/2014