Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Sommet du Partenariat oriental, Riga, 21-22/05/2015

Conseil européen
  • Conseil européen
  • 21-22/05/2015
  • Riga
  • Chefs de délégation 


À l'occasion du quatrième sommet du Partenariat oriental à Riga, les dirigeants de l'UE ont rencontré les représentants des pays du Partenariat oriental afin de réaffirmer l'importance que l'UE attache à ce partenariat.

Les participants au sommet ont fait le point des réalisations depuis le sommet de Vilnius en 2013 et ont fixé un programme positif pour l'avenir.

"Il ne s'agit pas pour notre partenariat, ainsi que pour le sommet de Riga, de prendre des décisions spectaculaires ni de faire des pas de géant. Non, notre relation est fondée sur le libre arbitre, le respect et l'égalité. Et notre partenariat avancera pas à pas, à l'image de la construction de l'Union européenne."

Le président Tusk lors la conférence de presse du sommet de Riga

Différenciation et ouverture

Le sommet a été l'occasion de montrer que l'UE est déterminée à maintenir des relations encore plus étroites et différenciées avec ses partenaires indépendants et souverains.

L'UE coopère étroitement avec l'ensemble de ses six partenaires, quel que soit leur niveau d'ambition quant à leurs relations avec l'UE. Le champ d'application et le degré de la coopération sont déterminés par:

  • les ambitions et les besoins de l'UE et des partenaires
  • le rythme des réformes

Le Partenariat oriental a été lancé en 2009, en tant qu'initiative conjointe entre:

  • l'UE,
  • ses États membres
  • et six pays d'Europe orientale et du Caucase du Sud: l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la République de Moldavie et l'Ukraine.

Les aspirations européennes et le choix européen des partenaires concernés sont pris en compte, comme l'indiquent les accords d'association.

Les dirigeants ont également insisté sur l'importance que revêt le programme de réformes dans les pays du Partenariat oriental et la nécessité de mettre en place des institutions renforcées et plus transparentes, protégées de la corruption.

Les discussions ont porté sur des projets de coopération multilatérale visant à:

  • renforcer les institutions et la bonne gouvernance, l'UE a confirmé sa détermination à aider les pays partenaires à renforcer les institutions et leur capacité à faire face aux défis extérieurs
  • renforcer la mobilité et les contacts entre les personnes
  • développer les débouchés commerciaux en améliorant l'environnement des entreprises et la sécurité juridique dans les pays partenaires d'Europe orientale pour les PME et les entreprises et en mettant l'accent sur le domaine de l'économie numérique
  • assurer la sécurité énergétique et à améliorer les interconnexions pour l'énergie mais aussi pour le transport 

Le règlement des conflits dans la région a également figuré parmi les priorités de l'ordre du jour de ce sommet. Tous les participants au sommet ont décidé de poursuivre leurs efforts pour parvenir à une désescalade, trouver une solution politique à la crise en Ukraine et régler de manière pacifique d'autres conflits non résolus dans la région.

Événements organisés en marge de la réunion:

Le sommet tenu à Riga s'est accompagné d'un certain nombre d'événements organisés en marge de la réunion, qui ont montré que le Partenariat oriental s'étend au-delà des relations intergouvernementales et qu'il intègre la société civile, les médias, les entreprises et d'autres acteurs.

Lors du Forum des entreprises du Partenariat oriental à Riga le 21 mai 2015, la Commission européenne a lancé l'instrument de financement des petites et moyennes entreprises (PME) de la zone de libre-échange approfondi et complet.

Cet instrument permettra d'octroyer quelque 200 millions d'euros de subventions et devrait débloquer de nouveaux investissements pour un montant d'au moins 2 milliards d'euros en faveur des PME dans les trois pays membres de la zone de libre-échange approfondi et complet: Géorgie, République de Moldavie et Ukraine. 

Le 22 mai 2015, la Commission européenne et l'Ukraine ont signé un protocole d'accord et un accord de prêt pour le troisième programme d'aide macrofinancière (AMF) de l'UE en faveur de l'Ukraine.

Voir aussi

Des informations supplémentaires et du matériel de communication figurent sur les sites web de la Commission européenne et du SEAE. À l'occasion du sommet de Riga, des dépliants spécifiques ont été élaborés pour illustrer les données, faits et chiffres du partenariat et les différentes initiatives phares.

Revu pour la dernière fois le 02/06/2015