Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Sommet de La Valette sur la migration, 11-12/11/2015

Conseil européen
  • Conseil européen
  • 11-12/11/2015
  • La Valette
  • Liste des participants 

Le sommet de La Vallette sur la migration a réuni les chefs d'État ou de gouvernement européens et africains en vue de renforcer la coopération et de relever les défis que représente la migration mais aussi d'exploiter les possibilités qu'elle offre.

Ce fut l'occasion de reconnaître que la gestion des migrations relève de la responsabilité commune des pays d'origine, de transit et de destination. L'UE et l'Afrique ont travaillé dans un esprit de partenariat afin de trouver des solutions communes aux défis d'intérêt commun. 

Les dirigeants participant au sommet ont adopté une déclaration politique et un plan d'action visant à:

  1. s'attaquer aux causes profondes de la migration irrégulière et des déplacements forcés de population
  2. intensifier la coopération concernant les migrations et la mobilité légales
  3. renforcer la protection des migrants et des demandeurs d'asile
  4. prévenir la migration irrégulière, le trafic de migrants et la traitedes êtres humains et lutter contre ces phénomènes 
  5. coopérer plus étroitement pour améliorer la coopération en matière de retour, de réadmission et de réintégration

Ils ont également marqué leur accord sur une liste de 16 mesures concrètes à mettre en œuvre d'ici la fin 2016. 

Les mécanismes existants du processus de Rabat, du processus de Khartoum et de la stratégie commune UE-Afrique serviront à assurer le suivi de la mise en œuvre du plan d'action.

Fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique

Par ailleurs, le fonds fiduciaire d'urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique mis en place par l'UE a été formellement lancé à l'occasion du sommet de La Vallette.

Il permettra un financement supplémentaire pour contribuer à la mise en œuvre du plan d'action.

Moments clés du sommet

L'Union européenne et l'Éthiopie ont signé un programme commun pour les migrations et la mobilité

Le 11 novembre, l'UE et l'Éthiopie ont signé une déclaration conjointe en vue d'un programme commun pour les migrations et la mobilité (PCMM) qui reflète l'importance de l'Éthiopie, pays d'origine, de transit et de destination qui joue un rôle clé pour les migrants irréguliers et les réfugiés de la Corne de l'Afrique en route vers l'Europe.

11/11/2015 17:30

Cérémonie d'ouverture

18:00

Déclaration d'ouverture

Photo de famille

12/11/2015 13:30

Conférence de presse du sommet de La Vallette

Carte interactive de la crise migratoire
Cliquer sur l'image pour accéder au contenu interactif (disponible en anglais et en français uniquement)

Contexte

Ces derniers mois, l'UE a été confrontée à l'arrivée en Europe d'un nombre sans précédent de migrants et de réfugiés. Ils se déplacent pour différentes raisons; ils fuient les conflits, l'instabilité politique et économique, les violations des droits de l'homme et la pauvreté.

L'UE a pris, avec les États membres, un ensemble de mesures pour faire face aux problèmes créés par les migrations. Mais le problème des migrations ne concerne pas uniquement l'Europe. Les pays d'origine ou de transitdes flux migratoires irréguliers doivent également être associés aux efforts.

En avril 2015, le Conseil européen a demandé la tenue d'un sommet international pour examiner les questions relatives aux migrations avec les pays africains et d'autres pays concernés au premier plan. Ce sommet s'est tenu les 11 et 12 novembre 2015 à La Valette, au Centre de conférences méditerranéen (MCC). L'UE était représentée par Donald Tusk, président du Conseil européen, et par Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.

Le sommet a réuni les chefs d'État ou de gouvernement européens et africains en vue de renforcer la coopération dans la zone concernée par les flux migratoires, de relever les défis que représente la migration et d'exploiter les possibilités qu'elle offre. La conférence s'est appuyée sur les processus de coopération existant entre l'Europe et l'Afrique, en particulier les processus de Rabat et de Khartoum sur les migrations, et sur le dialogue UE-Afrique sur la migration et la mobilité.

Les États membres de l'UE, les pays membres des processus de Rabat et de Khartoum, les observateurs auprès du processus de Rabat, les représentants de la Commission de l'Union africaine et de la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), des Nations unies, de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) ont été invités à participer au sommet.

Crise migratoire - chronologie

La chronologie retrace les principales mesures prises par l'UE, avec les États membres, au cours de ces derniers mois, pour faire face aux défis liés aux migrations.

Voir également sur notre site web la page relative à la politique en la matière:

Voir également

Revu pour la dernière fois le 24/11/2015