Sommet du G20 à Hambourg (Allemagne), 07-08/07/2017

Sommet international
  • Sommet international
  • 07-08/07/2017
  • Allemagne

Les dirigeants du G20 se sont réunis à Hambourg (Allemagne) les 7 et 8 juillet. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ont représenté l'UE lors de ce sommet, qui avait cette année pour thème "Formons un monde interconnecté".

Les dirigeants ont adopté une déclaration mettant l'accent sur les objectifs suivants:

  • partager les bénéfices de la mondialisation
  • renforcer la résilience
  • améliorer la viabilité des moyens de subsistance
  • assumer les responsabilités

Ils ont également adopté un plan d'action visant à renforcer la coopération en matière de lutte contre le terrorisme et à faire face au problème des combattants terroristes étrangers.

Sur le plan de l'énergie et du climat, les dirigeants ont pris note du retrait des États-Unis de l'accord de Paris. Les dirigeants des autres membres du G20 ont déclaré que l'accord de Paris est irréversible et ont approuvé le plan d'action énergie et climat pour la croissance du sommet du G20 de Hambourg.

En ce qui concerne la crise des migrants et des réfugiés, les dirigeants sont convenus d'intensifier la coordination et de prendre des mesures à l'encontre des passeurs et des trafiquants d'êtres humains. Endiguer les causes profondes des migrations et soutenir les pays d'origine et de transit constituent également des priorités pour les dirigeants.

"Le trafic de migrants représente une entreprise organisée, qui a généré l'année dernière 1,6 milliard de dollars pour la seule Libye. Ces profits permettent aux passeurs de contrôler certaines parties du pays. Ils coopèrent également avec les terroristes, compromettant encore davantage la stabilisation de la Libye."

Déclaration du président Donald Tusk lors la conférence de presse du 7 juillet 2017 en vue du sommet du G20

Les dirigeants ont souligné la nécessité d'aider davantage les personnes à tirer parti des possibilités et des avantages de la mondialisation économique. Ils ont également débattu de la voie à suivre pour continuer à mettre en place un système financier ouvert et résilient.

Les dirigeants ont manifesté la volonté d'accroître la coopération fiscale internationale et la transparence financière, ainsi que de remédier au problème de la surcapacité de l'industrie sidérurgique.

Le développement de l'Afrique demeure une priorité de premier plan pour le G20. Les dirigeants ont lancé le partenariat G20 Afrique, qui doit permettre de stimuler la croissance et l'emploi sur le continent. Il comprend l'initiative du G20 en faveur de l'emploi des jeunes dans les zones rurales, qui contribuera à créer 1,1 million de nouveaux emplois d'ici 2022.

Les dirigeants ont souligné l'importance de tirer parti de la numérisation pour parvenir à une croissance inclusive et durable. Il est essentiel d'encourager l'habileté numérique et les compétences en la matière afin de mieux préparer les personnes à l'évolution du travail.

Les dirigeants sont également convenus de prendre des mesures complémentaires en vue d'atteindre l'égalité des sexes. Ils ont souligné le rôle joué par la numérisation et les technologies de l'information et de la communication dans l'autonomisation des femmes.

Les dirigeants ont en outre souligné l'importance de la coopération internationale en matière de santé, en particulier pour mieux lutter contre la résistance aux antimicrobiens.

La 13e édition du sommet du G20 se tiendra en Argentine en 2018.

Autres documents ayant fait l'objet d'un accord

Les dirigeants du G20 se sont également mis d'accord sur plusieurs autres documents:

Priorités de l'UE pour le sommet des dirigeants du G20

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ont exposé les questions prioritaires en vue du sommet dans une lettre commune adressée aux chefs d'État ou de gouvernement de l'UE:

  • le rôle du G20 pour que l'économie mondiale soit au service de tous;
  • un système commercial multilatéral fondé sur des règles, ouvert et équitable et un système monétaire et financier international résilient;
  • les avantages économiques liés à l'action pour le climat et les possibilités qu'offre la révolution numérique;
  • l'évasion et la fraude fiscales;
  • la lutte contre le terrorisme et le financement du terrorisme;
  • le partage de responsabilité à l'égard des réfugiés et des migrants et la mise en place d'un partenariat avec l'Afrique pour encourager les investissements, la croissance et l'emploi.

Contexte

Le G20 réunit 19 pays et l'UE. Les membres du G20 représentent plus de 80 % du produit intérieur brut (PIB) de la planète et près de deux tiers de la population mondiale.

Le sommet du G20 a été établi en 2008 sur fond de crise financière mondiale en vue de renforcer la coopération économique internationale. Depuis lors, les membres du G20 se réunissent chaque année pour examiner un large éventail de questions liées à la coopération économique et financière.

L'UE, membre du G20

L'Union européenne est membre à part entière du G20, tout comme quatre de ses États membres: l'Allemagne, la France, l'Italie et le Royaume-Uni. En outre, l'Espagne est un invité permanent du G20 et les Pays-Bas sont un pays partenaire.

L'UE a son propre siège à la table du G20, étant donné qu'elle est l'un des plus importants acteurs économiques mondiaux et qu'elle dispose de compétences spécifiques en matière de commerce, de politique économique, de réglementation financière, de développement, d'énergie et de changement climatique.

Revu pour la dernière fois le 10/07/2017