Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

L'éducation au service de la croissance économique et de l'inclusion

Chaque pays est responsable de son système d'éducation et de formation. Toutefois, l'UE joue un rôle fondamental de soutien. Elle favorise la coopération et l'échange de bonnes pratiques entre les États membres et vient compléter les efforts et les réformes réalisés au niveau national.

Chiffres clés

 Selon l'OCDE:

  • 20 % de la main‑d'œuvre de l'UE souffre toujours d'un sérieux déficit de qualifications, ne disposant notamment que de faibles compétences en lecture et en calcul
  • 25 % des adultes européens ne sont pas en mesure d'utiliser efficacement les technologies de l'information et de la communication

Pourquoi en avons-nous besoin?

S'assurer que les citoyens de l'UE disposent des compétences nécessaires pour réussir sur le marché du travail est essentiel pour améliorer la croissance économique et l'emploi dans l'UE. Pour contribuer à cet objectif, la stratégie de l'UE pour la croissance (Europe 2020) a fixé deux objectifs à atteindre par les États membres d'ici 2020 dans le domaine de l'éducation:

  • ramener le taux de décrochage scolaire à moins de 10 %
  • faire en sorte qu'au moins 40 % des personnes âgées de 30 à 34 ans aient obtenu un diplôme de l'enseignement supérieur

L'éducation et la formation peuvent également aider à prévenir la pauvreté et l'exclusion sociale, faire en sorte que les valeurs humaines et civiques soient préservées et contribuer à lutter contre toutes les formes de discrimination. En réponse aux attentats terroristes perpétrés à Paris et au Danemark, les ministres de l'UE sont convenus de la nécessité de:

  • veiller à ce que les enfants et les jeunes acquièrent des compétences civiques et interculturelles
  • renforcer l'esprit critique et l'éducation aux médias
  • encourager l'éducation des enfants défavorisés
  • promouvoir le dialogue interculturel

Au Conseil

Définition des objectifs de la coopération européenne

En 2009, le Conseil a adopté un cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l'éducation et de la formation (ET 2020). Ce cadre, qui est étroitement lié aux objectifs fixés dans la stratégie Europe 2020, définit les objectifs et l'organisation de la coopération européenne dans les domaines de l'éducation et de la formation jusqu'en 2020. 

En novembre 2015, le Conseil et la Commission européenne ont adopté un rapport concernant les progrès accomplis sur la voie de ces objectifs. Ce rapport établit également le programme de travail pour les cinq années à venir, en mettant l'accent sur six domaines prioritaires:

  • le développement des compétences pertinentes et de qualité élevée au moyen de l'apprentissage tout au long de la vie
  • la promotion de l'éducation ouverte à tous, de l'égalité et de la non‑discrimination
  • une éducation plus ouverte et innovante, entrant de plain-pied dans l'ère numérique
  • le renforcement du soutien aux enseignants et aux formateurs
  • l'amélioration de la transparence des compétences et des qualifications, afin de favoriser davantage l'apprentissage et la mobilité
  • la promotion des investissements durables, de la qualité et de l'efficacité des systèmes d'enseignement et de formation

Domaines d'activité actuels

1. Développement des compétences pertinentes et de qualité élevée 

Comment le Semestre européen fonctionne-t-il?

Au cours du Semestre européen, les pays de l'UE coordonnent leurs politiques budgétaires, économiques, de l'emploi, etc.

En novembre 2015, la Commission européenne a présenté au Conseil l'examen annuel de la croissance 2016, qui donne le coup d'envoi du Semestre européen pour l'année 2016. Cet examen souligne qu'il importe de doter les personnes concernées des compétences nécessaires pour stimuler l'innovation et la compétitivité et prévenir le chômage. Il préconise des réformes des systèmes d'éducation et de formation qui soient axées sur les résultats.

La présidence néerlandaise axera également ses travaux sur le renforcement des liens entre l'enseignement, le marché du travail et la société. Elle a programmé des discussions thématiques et un débat ministériel dans la perspective de la prochaine stratégie de la Commission européenne pour des compétences nouvelles en Europe.

2. Promouvoir l'éducation ouverte à tous

En novembre 2015, le Conseil a adopté des conclusions intitulées "Réduire le décrochage et promouvoir la réussite scolaire". Dans ces conclusions, l'accent est mis sur le rôle joué par:

  • la situation des élèves défavorisés, notamment les enfants issus de l'immigration, les enfants roms et les enfants présentant des besoins particuliers
  • l'aménagement des systèmes éducatifs et les facteurs tels que la violence et le harcèlement, les méthodes d'enseignement ou programmes d'études

Les ministres ont demandé à ce que tous les jeunes aient les mêmes chances d'accéder à une éducation de qualité. Ils ont invité les États membres et la Commission à utiliser les possibilités de financement offertes par les instruments de l'UE pour soutenir les mesures visant à réduire le décrochage scolaire.

Également en novembre 2015, le Conseil a examiné des stratégies visant à intégrer les personnes issues de l'immigration. De manière générale, les ministres estiment essentiel de s'attacher à:

  • assurer un apprentissage effectif de la langue du pays d'accueil
  • veiller à la rapidité et à l'efficacité de l'évaluation et de la validation des qualifications antérieures
  • mettre systématiquement en avant les valeurs européennes communes
  • préparer les enseignants, les élèves et les parents à une plus grande diversité au sein des établissements scolaires

La présidence néerlandaise mettra également l'accent sur la promotion de la citoyenneté et des valeurs fondamentales par l'éducation, dans le prolongement de la déclaration de Paris (mars 2015).