Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Coordinateur pour la lutte contre le terrorisme

Le 19 septembre 2007, Gilles de Kerchove a été nommé coordinateur de l'UE pour la lutte contre le terrorisme. En cette qualité, il est chargé de ce qui suit:

  • coordonner les travaux du Conseil en matière de lutte contre le terrorisme;
  • veiller à avoir une vue d'ensemble de tous les instruments dont dispose l'Union européenne, rendre régulièrement compte au Conseil et assurer un suivi efficace des décisions du Conseil;
  • présenter des recommandations et proposer des domaines d'action prioritaires au Conseil, en se fondant sur une analyse de la menace et des rapports élaborés par le Centre d'analyse du renseignement de l'UE et Europol;
  • surveiller de près la mise en œuvre de la stratégie de l'UE visant à lutter contre le terrorisme;
  • coordonner son action avec celle des instances préparatoires compétentes du Conseil, de la Commission et du SEAE, et partager avec celles-ci des informations sur ses activités;
  • veiller à ce que l'UE joue un rôle actif dans la lutte contre le terrorisme;
  • améliorer la communication entre l'UE et les pays tiers dans ce domaine.

Dans les orientations stratégiques en matière de justice et d'affaires intérieures (juin 2014), le Conseil européen a confirmé l'importance du rôle joué par le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme. 

Documents destinés à la presse

Domaines d'activité les plus récents

Les combattants étrangers et leur retour au pays 

Depuis mars 2013, le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme a régulièrement communiqué des informations au Conseil sur la question des combattants étrangers et de leur retour au pays, une attention particulière étant accordée aux combattants se rendant en Syrie et en Iraq. En juin 2013, le Conseil JAI a adopté un ensemble de 22 mesures relatives aux combattants étrangers, qui avaient été proposées par le coordinateur de l'UE pour la lutte contre le terrorisme. Dans le prolongement de ces mesures, le coordinateur a présenté, en décembre 2013, un rapport recensant quatre domaines dans lesquels un soutien de l'UE aux États membres se révélerait particulièrement important. 

Au cours de l'année 2014, le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme a régulièrement présenté au Conseil des rapports sur l'état d'avancement de la mise en œuvre des mesures approuvées par les ministres, ainsi que des propositions concernant les travaux futurs. En outre, il a rencontré les autorités de pays tiers et d'institutions internationales, afin d'examiner la menace et de définir d'éventuels domaines de coopération.

À la suite des attentats terroristes commis à Paris en janvier 2015, le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme a participé aux discussions qui ont eu lieu au sujet du renforcement de la réaction de l'UE en matière de lutte contre le terrorisme, tant lors de la session du Conseil des affaires étrangères (19 janvier) que lors de la réunion informelle des ministres de la justice et de l'intérieur (29 janvier).

Coopération internationale  

Dans le cadre du rôle qu'il joue pour favoriser une meilleure communication entre l'UE et les pays tiers dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, le coordinateur participe à des dialogues avec des responsables gouvernementaux et d'autres parties prenantes. À cette fin, Gilles de Kerchove s'est rendu dans plusieurs pays pour mener des dialogues politiques de haut niveau et s'entretenir avec des experts, des responsables politiques et des représentants de la société civile. Il a également étudié les possibilités de poursuivre la coopération et de renforcer les capacités de lutte contre le terrorisme, et il a assisté à des conférences et s'y est exprimé. 

En 2014, Gilles de Kerchove s'est rendu dans des pays d' Afrique du Nord, du Golfe, d' Asie centrale et d' Amérique du Nord

Du 30 novembre au 3 décembre 2014, il était au Caire, où il a rencontré les autorités égyptiennes et la Ligue des États arabes. Les combattants étrangers et la situation dans la péninsule du Sinaï ont fait partie des questions abordées lors des discussions.

Le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme s'est également rendu en Iraq, du 1er au 4 novembre 2014, avec le directeur exécutif du SEAE pour la région. Les discussions ont essentiellement porté sur la situation actuelle, les politiques menées par le nouveau gouvernement et la région du Kurdistan, l'action à mener contre Daech, ainsi que la définition d'éventuels domaines de coopération.

Le coordinateur s'est également rendu au Liban les 25 et 26 octobre, afin d'examiner la question de Daech, la situation en Syrie et en l'Iraq et les répercussions sur le Liban. Après cette visite, il a poursuivi son déplacement en Turquie, avec le directeur chargé de la sécurité au sein de la DG Affaires intérieures de la Commission et le directeur exécutif du SEAE chargé des questions multilatérales. En Turquie, les débats ont été axés sur l'échange d'informations et les domaines où il serait possible de renforcer les capacités de lutte contre le terrorisme de l'UE. Cette visite s'inscrivait dans le prolongement de la mission conjointe menée en avril 2014.

Suivi des instruments existants

Le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme présente régulièrement au Conseil des rapports sur le fonctionnement et la mise en œuvre des instruments existants de lutte contre le terrorisme au niveau de l'UE. Lors d'une session du Conseil tenue en décembre 2014, les ministres ont pris acte de deux rapports du coordinateur pour la lutte contre le terrorisme: