Coordinateur pour la lutte contre le terrorisme

À la suite des attentats terroristes commis à Madrid le 11 mars 2004, le Conseil européen a adopté une déclaration sur la lutte contre le terrorisme. Parmi les mesures prévues dans cette déclaration figurait la création du poste de coordinateur de la lutte contre le terrorisme.

Le 19 septembre 2007, Javier Solana, alors haut représentant de l'Union pour la politique étrangère et de sécurité commune, a nommé Gilles de Kerchove coordinateur de l'UE pour la lutte contre le terrorisme.

En cette qualité, il est chargé de:

  • coordonner les travaux du Conseil en matière de lutte contre le terrorisme
  • présenter des recommandations et proposer des domaines d'action prioritaires au Conseil, en se fondant sur une analyse de la menace et des rapports élaborés par le Centre d'analyse du renseignement de l'UE et Europol
  • suivre de près la mise en œuvre de la stratégie de l'UE visant à lutter contre le terrorisme
  • veiller à avoir une vue d'ensemble de tous les instruments dont dispose l'Union européenne, rendre régulièrement compte au Conseil et assurer un suivi efficace des décisions du Conseil
  • coordonner son action avec celles que mènent les instances préparatoires compétentes du Conseil, la Commission et le SEAE, lesquels seront par ailleurs informés de ses activités
  • veiller à ce que l'UE joue un rôle actif dans la lutte contre le terrorisme
  • améliorer la communication entre l'UE et les pays tiers dans ce domaine

Dans les orientations stratégiques en matière de justice et d'affaires intérieures (juin 2014), le Conseil européen a confirmé l'importance du rôle joué par le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme.

Documents destinés à la presse

Contact presse
Veronica Huertas-Cerdeira
Tél. +32 22814548
Mobile +32 470882199
Adresse électronique

Domaines d'activité les plus récents

Examen des instruments existants

Le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme présente régulièrement au Conseil des rapports sur le fonctionnement et la mise en œuvre des instruments existants de lutte contre le terrorisme au niveau de l'UE. À la suite de la déclaration des dirigeants de l'UE du 12 février 2015 sur la lutte contre le terrorisme, il a régulièrement présenté des rapports au Conseil sur l'état de la mise en œuvre de cette déclaration.

Lutte contre l'extrémisme en ligne

La lutte contre l'extrémisme en ligne constitue une priorité pour 2017. En mars 2017, le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme s'est rendu à la Silicon Valley avec le commissaire pour la migration, les affaires intérieures et la citoyenneté, Dimitris Avramopoulos. Il a participé à des rencontres avec des représentants à haut niveau du secteur informatique afin de discuter de la manière de lutter contre l'extrémisme en ligne.

En décembre 2016, le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme a assisté à une réunion ministérielle du forum de l'UE sur l'internet. À la suite de cette réunion, le secteur a décidé de créer une base de données commune pour faciliter la détection des contenus potentiellement terroristes sur les réseaux sociaux et en prévenir la réapparition sur d'autres plateformes.

Les combattants étrangers et leur retour au pays

Le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme communique régulièrement des informations au Conseil sur la question des combattants étrangers et de leur retour au pays, une attention particulière étant accordée aux combattants se rendant en Syrie et en Iraq.

Il présente également au Conseil des rapports sur l'état d'avancement de la mise en œuvre des mesures approuvées par les ministres, ainsi que des propositions concernant les travaux futurs. En outre, il rencontre les autorités de pays tiers et d'institutions internationales, afin d'examiner la menace et de définir d'éventuels domaines de coopération.

À la suite des attentats terroristes commis récemment en Europe, le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme a participé aux discussions sur le renforcement de la réaction de l'UE en matière de lutte contre le terrorisme, sur le plan intérieur comme extérieur.

En mars 2017, le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme a participé à une conférence internationale à Malte pour discuter de la menace que représentent les combattants terroristes étrangers de retour au pays. Il s'est entretenu avec des hauts fonctionnaires venus de l'ensemble des pays de l'UE ainsi que d'Afrique du Nord, et a insisté sur la nécessité de développer les échanges d'informations afin de répondre à la menace que représentent les combattants de retour au pays.

Coopération internationale

Dans le cadre du rôle qu'il joue pour favoriser une meilleure communication entre l'UE et les pays tiers dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, le coordinateur participe à des dialogues avec des responsables gouvernementaux et d'autres parties prenantes. À cette fin, Gilles de Kerchove s'est rendu dans plusieurs pays pour mener des dialogues politiques de haut niveau et s'entretenir avec des experts, des responsables politiques et des représentants de la société civile. Il a également étudié les possibilités de poursuivre la coopération et de renforcer les capacités de lutte contre le terrorisme, et il a assisté à des conférences et s'y est exprimé.

Au début du mois de mars 2017, le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme a dirigé une délégation des États membres à haut niveau pour un échange de vues avec le gouvernement libanais. Les discussions y ont porté sur la façon d'élaborer une stratégie nationale efficace de lutte contre le terrorisme. Cette rencontre a donné lieu à une déclaration commune UE-Liban dans laquelle les deux parties s'engagent à accroître leur coopération dans la mise en place, pour le Liban, d'une stratégie nationale de lutte contre le terrorisme.

En 2016, le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme a joué un rôle moteur dans le renforcement des partenariats avec un certain nombre de pays tiers en matière de lutte contre le terrorisme. La tenue en Jordanie, début 2016, d'un atelier sur la lutte contre le terrorisme figure parmi les faits marquants de l'année. Cela a donné lieu à une déclaration commune dans laquelle les deux parties s'engagent à renforcer leur coopération dans des domaines tels que la lutte contre l'extrémisme violent, le financement du terrorisme et la sécurité aux frontières.

En juin 2016, le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme a mené un dialogue sur la lutte contre le terrorisme avec une délégation à haut niveau du gouvernement turc à Ankara. Les deux parties sont convenues d'intensifier la coopération en matière d'échange d'informations afin de faire face à la menace que représentent les combattants terroristes étrangers.