Aller au contenu
S'abonner par courriel

2017

4 décembre

L'Eurogroupe reçoit des informations sur la Grèce

L'Eurogroupe a été informé par les institutions (la Commission européenne, la Banque centrale européenne, le Fonds monétaire international et le Mécanisme européen de stabilité) de l'état d'avancement de la troisième évaluation du programme d'ajustement macroéconomique de la Grèce, qui est en cours. Le 2 décembre, les autorités grecques et les institutions sont parvenues à un accord au niveau technique sur les conditions de politique économique. L'attention est maintenant reportée sur la mise en œuvre, par les autorités, des actions préalables requises.

6 novembre

Vidéo des faits marquants, réunion de l'Eurogroupe, 6 novembre 2017

L'Eurogroupe a reçu des informations sur la troisième évaluation du programme d'ajustement macroéconomique de la Grèce

Les institutions (la Commission européenne, la Banque centrale européenne, le Fonds monétaire international et le Mécanisme européen de stabilité) ont brièvement informé l'Eurogroupe des pourparlers constructifs qu'elles ont menés jusqu'à présent avec les autorités grecques dans le cadre de la troisième évaluation du programme d'ajustement macroéconomique de la Grèce qui est en cours.

26 octobre

Le conseil d'administration du MES approuve le versement de 0,8 milliard € à la Grèce pour l'apurement des arriérés

Le conseil d'administration du Mécanisme européen de stabilité (MES) a autorisé la libération de 0,8 milliard € à la Grèce pour l'apurement des arriérés. Il s'agit du solde de la troisième tranche de l'assistance financière au titre du MES, qui a été approuvée le 7 juillet 2017. Ce solde sera versé sur un compte spécial destiné à l'apurement des arriérés. Le déblocage des fonds était subordonné à l'évaluation positive par les institutions européennes de l'apurement des arriérés nets par le gouvernement grec, comme le prévoit le protocole d'accord technique du 5 juillet 2017.

15 septembre

Vidéo des faits marquants, réunion de l'Eurogroupe, 15 septembre 2017

L'Eurogroupe a reçu des informations actualisées sur l'état d'avancement du programme d'ajustement économique en cours en Grèce

Le ministre grec des finances, Efklidis Tsakalotos, et les institutions (Commission européenne, Banque centrale européenne, Mécanisme européen de stabilité et Fonds monétaire international) ont informé l'Eurogroupe de l'état d'avancement duprogramme d'ajustement économique en cours en Grèce.

Ils ont présenté le calendrier prévu du troisième réexamen du programme, qui a commencé récemment. La Grèce devra mener à bien quelque 95 mesures, dont un grand nombre concernent la mise en œuvre de la législation précédemment adoptée dans le cadre du programme.

La troisième évaluation portera notamment sur les points suivants:

  • budget de la Grèce pour 2018
  • réexamen des prestations sociales
  • réforme du marché du travail
  • questions relatives à l'administration publique
  • mise en œuvre de la stratégie en matière de prêts non productifs
  • réforme du secteur de l'énergie
  • privatisation

20 juillet

Le FMI approuve le principe d'un accord de confirmation portant sur 1,6 milliard € en faveur de la Grèce

Le conseil d'administration du FMI (Fonds monétaire international) a approuvé le principe d'un accord de confirmation de 1,6 milliard € en faveur de la Grèce.

L'accord a été approuvé dans son principe. Il ne prendra effet que lorsque le FMI aura reçu de la part des institutions européennes des assurances garantissant la soutenabilité de la dette et à condition que le programme économique de la Grèce soit en bonne voie.

Une deuxième décision du conseil d'administration est nécessaire pour que l'accord entre en vigueur. Ce dernier expirera le 31 août 2018, peu après l'expiration du programme du MES (mécanisme européen de stabilité).

7 juillet

Le conseil d'administration du MES approuve la tranche de 8,5 milliards € du prêt accordé à la Grèce

Le 7 juillet, le conseil d'administration du Mécanisme européen de stabilité (MES) a approuvé la troisième tranche, d'un montant de 8,5 milliards €, d'assistance financière accordée à la Grèce dans le cadre du MES. Cette décision intervient après que le conseil des gouverneurs du MES a approuvé le protocole d'accord supplémentaire et que le gouvernement grec a mené à bien l'ensemble des mesures préalables requises.

Le premier décaissement au titre de cette tranche s'élève à 7,7 milliards € et est intervenu le 10 juillet. Sur ce montant, 6,9 milliards € serviront à satisfaire les besoins en matière de service de la dette et 0,8 milliard € à régler les arriérés.

15 juin

Vidéo des faits marquants, réunion de l'Eurogroupe, 15 juin 2017

L'Eurogroupe mène à leur terme les travaux sur le deuxième examen du programme

L'Eurogroupe et les institutions ont mené à bonne fin leurs travaux sur le deuxième examen du programme grec. Cela ouvre la voie au déblocage de la troisième tranche d'aide financière accordée à la Grèce, d'un montant de 8,5 milliards €.

Le Mécanisme européen de stabilité sera en mesure de procéder au versement après que les États membres de la zone euro auront achevé leurs procédures nationales, autorisant le déboursement.

La décision fait suite à l'adoption, par le Parlement grec, des actions préalables décidées d'un commun accord et à l'engagement de la Grèce de maintenir un excédent primaire de 3,5 % du PIB jusqu'en 2022 et une trajectoire budgétaire conforme au cadre budgétaire de l'UE par la suite.

L'Eurogroupe a également discuté de la soutenabilité de la dette publique grecque. Il a, à cet égard, confirmé son approche approuvée en mai 2016, tout en apportant des précisions supplémentaires sur les mesures à moyen terme concernant la dette. Ces mesures seraient mises en œuvre après que le programme aura été mené à bien, et si une nouvelle analyse de la soutenabilité de la dette devait confirmer que de telles mesures sont nécessaires.

Compte tenu de ce qui précède, le FMI a l'intention de recommander à son Conseil d'administration d'approuver, quant au principe, un nouvel accord de confirmation en faveur de la Grèce d'une durée de 14 mois.

22 mai

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, présente les résultats de la réunion de l'Eurogroupe lors de la conférence de presse du 22 mai 2017

L'Eurogroupe a pris acte avec satisfaction des progrès réalisés et a entamé les discussions sur la soutenabilité de la dette

L'Eurogroupe s'est félicité de l'accord préliminaire sur un nouvel ensemble de réformes auquel sont parvenus le 2 mai la Grèce et les institutions. Cet accord marque une étape sur la voie de la finalisation de la deuxième évaluation du programme de la Grèce.

L'Eurogroupe a pris acte avec satisfaction des progrès réalisés par la Grèce, qui a déjà mis en œuvre une partie importante des actions préalables arrêtées.

Par ailleurs, les ministres ont entamé les discussions sur la soutenabilité de la dette publique grecque et devraient parvenir à une conclusion lors de la prochaine réunion de l'Eurogroupe.

7 avril

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, présente les principaux résultats de la réunion de l'Eurogroupe, 7 avril 2017

Accord sur les points principaux des réformes des politiques

L'Eurogroupe a été informé de l'accord auquel sont parvenus les institutions (la Commission européenne, la Banque centrale européenne, le Fonds monétaire international et le Mécanisme européen de stabilité) et le gouvernement grec sur les points principaux des réformes des politiques. L'accord, intervenu à l'issue des intenses négociations qui se sont tenues depuis la réunion de l'Eurogroupe en mars, porte sur l'ampleur, le calendrier et le déroulement des réformes.

Cet accord permettra d'aller de l'avant en ce qui concerne la deuxième évaluation du programme d'ajustement macroéconomique actuel de la Grèce.

20 mars

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, présente les principaux résultats de la réunion de l'Eurogroupe lors de la conférence de presse du 20 mars 2017

L'Eurogroupe encourage la conclusion rapide d'un accord au niveau technique

Les institutions (Commission européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international et Mécanisme européen de stabilité) et le ministre des finances de la Grèce, Efklidis  Tsakalotos, ont informé l'Eurogroupe des développements intervenus dans le cadre du deuxième examen du programme d'ajustement économique de la Grèce.

L'Eurogroupe a pris acte des progrès accomplis sur un certain nombre de questions, notamment sur les mesures budgétaires et, plus particulièrement, sur les prêts non productifs. Il a encouragé les autorités grecques et les institutions à s'efforcer de conclure rapidement un accord au niveau technique, fondé sur le consensus auquel elles sont parvenues le mois dernier.

Les institutions et les autorités grecques vont tenir des discussions approfondies à Bruxelles dans les prochains jours, centrées sur les principales questions en suspens. Figurent parmi ces questions un rééquilibrage des finances publiques de la Grèce qui soit favorable à la croissance à moyen terme (horizon 2018 et au-delà) et la réforme du marché du travail.

20 février

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, présente les principaux résultats à l'issue de la réunion de l'Eurogroupe du 20 février 2017

L'Eurogroupe se félicite des progrès accomplis dans les discussions sur le programme de la Grèce

L'Eurogroupe s'est félicité de l'accord intervenu entre les autorités grecques et les institutions (la Commission européenne, la Banque centrale européenne, le Fonds monétaire international et le mécanisme européen de stabilité).

Cet accord permet à la mission chargée de l'examen de retourner à Athènes et de reprendre ses travaux sur la conclusion du deuxième examen du programme, les principales questions en suspens étant notamment la stratégie budgétaire à moyen terme (en 2018 et au-delà) et la réforme du marché du travail.

23 janvier

Le MES et le FESF approuvent des mesures à court terme en vue d'un allègement de la dette grecque

Le 23 janvier 2017, les conseils d'administration du Mécanisme européen de stabilité et du Fonds européen de stabilité financière ont officiellement adopté les règles relatives aux mesures à court terme d'allègement de la dette en faveur de la Grèce. Ces mesures, qui avaient été validées par l'Eurogroupe le 5 décembre 2016,

visent à réduire le risque de taux d'intérêt pour la Grèce, notamment en transformant certains taux variables en taux fixes et à atténuer la charge du service de la dette. Elles n'ont aucune incidence budgétaire pour les actionnaires du MES, c'est-à-dire les États membres de la zone euro.

2016

5 décembre

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a reçu de la part des institutions des informations sur l'état d'avancement des travaux relatifs à la deuxième évaluation du programme d'ajustement macroéconomique, à la suite de la mission d'examen menée à la mi-novembre par les institutions. L'Eurogroupe s'est félicité des progrès accomplis à ce jour et a invité les autorités grecques et les institutions à reprendre rapidement les négociations et à se mettre d'accord sur un train de réformes partagé par toutes les parties prenantes.

L'Eurogroupe a fait une déclaration approuvant un ensemble de mesures à court terme sur l'endettement et esquissant une voie à suivre.

7 novembre

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, présente les principaux résultats de la réunion de l'Eurogroupe du 7 novembre 2016.

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a reçu des informations concernant le deuxième examen qui est en cours en ce qui concerne le programme d'ajustement économique de la Grèce mis en œuvre dans le cadre du MES, à la suite d'une mission d'examen menée à Athènes par les institutions à la fin du mois d'octobre.

L'Eurogroupe a demandé aux autorités grecques et au personnel de la mission de continuer à coopérer de manière constructive et d'œuvrer à l'achèvement rapide de cet examen. Le deuxième examen porte notamment sur le budget pour 2017, la stratégie budgétaire à moyen terme et la réforme du marché du travail.

En outre, les ministres ont reçu des informations actualisées sur l'assistance technique fournie aux autorités grecques par le service d'appui à la réforme structurelle, un service de la Commission européenne.

25 octobre

Le conseil d'administration approuve le versement de 2,8 milliards € à la Grèce

Le 25 octobre, le conseil d'administration du Mécanisme européen de stabilité (MES) a autorisé le versement de 2,8 milliards € à la Grèce. Il s'agit du solde de la deuxième tranche de l'assistance financière au titre du MES approuvée dans le cadre du troisième programme d'ajustement macroéconomique de la Grèce.

Ce versement de 2,8 milliards € se divise en deux parties: un versement d'1,1 milliard €, qui a été approuvé à la suite de la mise en œuvre pleine et entière par les autorités grecques d'un ensemble de 15 mesures à prendre. Ce montant doit être utilisé pour assurer le service de la dette.

un versement d'1,7 milliard €, qui a été approuvé après que les institutions ont présenté une évaluation positive de l'apurement des arriérés nets par la Grèce. Ce montant sera versé sur un compte spécial destiné à l'apurement des arriérés.

10 octobre

Le président de l'Eurogroupe, M. Jeroen Dijsselbloem, informe la presse à l'issue de la réunion de l'Eurogroupe du 10 octobre 2016.

Réunion de l'Eurogroupe

Les institutions et le ministre grec des finances, M. Efkleidis Tsakalotos, ont communiqué des informations à l'Eurogroupe sur la réalisation des quinze objectifs que la Grèce s'était engagée à mettre en œuvre lors du premier examen de son programme d'ajustement économique.

Parmi ces objectifs figuraient la mise en place du fonds de privatisation, les réformes du secteur de l'énergie, les mesures liées à la gouvernance bancaire et l'établissement de l'agence indépendante des recettes publiques.

L’Eurogroupe a décidé que la réalisation de ces objectifs ouvrait la voie à l’approbation par le MES du versement de 1,1 milliard € pour les besoins du service de la dette de la Grèce.

Les institutions ont également informé les ministres des progrès réalisés par la Grèce en matière d'apurement des arriérés nets. Une fois que les données pertinentes pour le mois de septembre seront disponibles et que les institutions auront fourni une évaluation positive, le conseil d’administration du MES devrait approuver le déblocage d’un montant supplémentaire de 1,7 milliard € pour l’apurement des arriérés.

9 septembre

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, présente les principaux résultats de la réunion de l'Eurogroupe du 9 septembre 2016

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a reçu des informations sur la réalisation en cours des objectifs intermédiaires convenus dans le cadre du premier réexamen du programme d'assistance financière. Le ministre grec des finances, Efklidis Tsakalotos, a confirmé que les autorités grecques avaient l'intention de prendre en temps voulu les mesures convenues.

Parmi ces objectifs figurent quinze mesures relatives à la privatisation, à la réforme du secteur de l'énergie, à la gouvernance bancaire et à l'établissement de l'agence indépendante des recettes publiques. La réalisation de ces objectifs intermédiaires conditionne le décaissement d'un montant de 2,8 milliards € par le Mécanisme européen de stabilité.

Les représentants des institutions ont fait savoir qu'ils se rendraient prochainement à Athènes pour préparer le démarrage du deuxième examen du programme.

17 juin

Le conseil d'administration du MES autorise le versement de 7,5 milliards € à la Grèce

Le conseil d'administration du Mécanisme européen de stabilité (MES) a autorisé la deuxième tranche - 10,3 milliards € - de l'assistance financière dans le cadre du MES. Le même jour, le conseil d'administration a autorisé la libération de la première sous-tranche - 7,5 milliards €. Les décisions du conseil d'administration interviennent après que le gouvernement grec a mené à bien l'ensemble des mesures préalables requises.

La Grèce utilisera les 7,5 milliards € pour honorer les obligations en matière de service de la dette et régler les arriérés intérieurs.

Les 2,8 milliards € restants de la deuxième tranche seront mis à la disposition de la Grèce une fois qu'une série de mesures aura été mise en œuvre par la Grèce et que celle-ci aura réglé les arriérés intérieurs de manière satisfaisante. Le versement fera l'objet d'une décision distincte du conseil d'administration.

16 juin

Publication d'un protocole d'accord supplémentaire

Les institutions publient un protocole d'accord supplémentaire.

Il comporte une version actualisée, jusqu'au troisième trimestre de 2017, des conditions figurant dans le protocole d'accord initial.

9 juin

La Commission européenne publie un rapport de conformité

La Commission européenne public un rapport sur le respect de la conformité avec le protocole d'accord, rapport qui comporte une analyse actualisée du niveau de la dette publique grecque.

Elle y procède à une évaluation globalement positive de la mise en œuvre du programme et estime qu'il sera possible de procéder au prochain versement de l'aide financière en vue de satisfaire les besoins en matière de service de la dette et de régler les arriérés.

25 mai

Vidéo des faits marquants de la réunion de l'Eurogroupe, 24 mai 2016

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe s'est félicité de l'accord au niveau technique intervenu entre la Grèce et les institutions, qui va permettre de mener à bien le premier examen du programme d'ajustement macroéconomique de la Grèce.

Le Mécanisme européen de stabilité est ainsi en mesure de débloquer la prochaine tranche de l'aide financière destinée à la Grèce (10,3 milliards €) disponible au titre du programme.

Ce montant fera l'objet de plusieurs versements dès que les institutions auront confirmé que les mesures préalables ont été mises en œuvre par la Grèce, et après que les États membres de la zone euro auront approuvé l'accord conformément à leurs procédures nationales en la matière.

L'Eurogroupe s'est par ailleurs mis d'accord sur un ensemble de mesures à court, moyen et long terme visant à assurer la viabilité de la dette publique grecque, et s'est réjoui que la direction du FMI (Fonds monétaire international) ait l'intention de recommander au conseil d'administration de son institution d'envisager un soutien financier supplémentaire à la Grèce.

9 mai

Réunion extraordinaire de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe s'est penché sur la première évaluation du programme d'ajustement macroéconomique de la Grèce et a adopté une déclaration.

Il a accueilli favorablement un ensemble de réformes et est convenu qu'il était nécessaire de poursuivre les travaux relatifs à un mécanisme concernant des mesures d'urgence afin de conclure la première évaluation. Il a également confirmé qu'il était prêt à envisager des mesures supplémentaires afin de garantir le caractère soutenable des besoins de refinancement de la Grèce, si nécessaire, et ce, dès l'achèvement de la première évaluation. Il s'est mis d'accord sur certains principes directeurs à cet égard et a chargé le groupe de travail Eurogroupe de régler les points de détail.

22 avril

Réunion de l'Eurogroupe

Les institutions et le ministre grec des finances, Efklidis Tsakalotos, ont informé l'Eurogroupe de la situation en ce qui concerne la première évolution, en cours, du programme d'ajustement macroéconomique de la Grèce.

L'Eurogroupe a demandé instamment aux autorités grecques de parvenir rapidement à un accord avec les institutions sur cet ensemble de réformes, qui devrait également porter sur des questions telles que les mesures préventives ("contingency measures") et les prêts non productifs. L'accord sur les réformes permettrait d'achever la première évaluation.

7 mars

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a passé en revue l'état d'avancement de la mise en œuvre du programme. Les ministres ont été informés du fait que les chefs de mission des institutions retourneraient prochainement à Athènes pour poursuivre les travaux concernant le premier examen de la mise en œuvre du programme.

L'Eurogroupe a demandé aux autorités grecques et au personnel de la mission chargée de l'examen de continuer à coopérer de manière constructive.

11 février

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a passé en revue l'état d'avancement du premier examen de la mise en œuvre du programme d'ajustement économique de la Grèce, à la suite du déplacement des chefs de mission des institutions de l'UE, qui se sont rendus à Athènes la semaine précédente.

L'Eurogroupe a demandé aux autorités grecques et au personnel de la mission de continuer à coopérer de manière constructive et d'œuvrer à l'achèvement rapide de cet examen. Celui-ci qui porte sur des questions telles que la réforme des retraites, la stratégie budgétaire et la nécessité de rendre le fonds de privatisation opérationnel.

14 janvier

Réunion de l'Eurogroupe

Les institutions ont informé l'Eurogroupe qu'elles commenceraient bientôt la première évaluation de la mise en œuvre du programme.

Les ministres ont invité les autorités grecques à coopérer avec les institutions dans un esprit constructif afin que la première évaluation se déroule dans de bonnes conditions et puisse se faire de manière approfondie. Si cet exercice est mené à bien, cela ouvrirait la voie à des décisions sur d'éventuelles mesures d'allègement de la dette et à un programme du FMI, ainsi que les chefs d'État ou de gouvernement l'ont décidé en juillet 2015.

2015

22 décembre

Le conseil d'administration du MES autorise le versement de 1 milliard €

Le conseil d'administration du Mécanisme européen de stabilité (MES) a autorisé le versement de 1 milliard € à la suite de la mise en œuvre réussie de la deuxième série de mesures. Le gouvernement grec compte utiliser ces fonds pour assurer le service de la dette, le financement du budget et le cofinancement des projets financés par les fonds structurels de l'UE.

Cette somme de 1 milliard € est la dernière partie de la sous-tranche de 16 milliards €. Le MES a également décaissé 5,4 milliards € destinés à la recapitalisation des banques. Après cette opération, le montant total de l'aide financière accordée par le MES à la Grèce s'élève à 21,4 milliards €. Cela représente environ 25 % de l'enveloppe initiale de 86 milliards € du programme d'aide approuvé le 19 août 2015.

21 décembre

Mise en œuvre de la deuxième série de mesures

La Commission européenne a rendu public son rapport d'évaluation concernant l'application par la Grèce de la deuxième série de mesures impératives qui a permis de débloquer le versement de 1 milliard € par le MES.

Parmi ces mesures figuraient des réformes fiscales telles que l'amélioration de la perception des recettes, des réformes du secteur financier, notamment des dispositions législatives en matière d'insolvabilité des ménages et le traitement du problème des prêts non productifs, des réformes structurelles et la modernisation des administrations publiques.

7 décembre

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a encouragé les autorités grecques à mettre rapidement en œuvre la législation arrêtée dans le cadre de la deuxième série de mesures, ce qui permettrait de procéder au versement d'1 milliard € au titre du MES.

Les ministres ont été informés que la recapitalisation du secteur bancaire grec ne nécessiterait pas un montant supérieur au montant maximal de 10 milliards € disponible au titre du programme à cet effet.

1 décembre

Le conseil d'administration du MES débloque 2,72 milliards €.

Le conseil d'administration du MES a décidé de débloquer 2,72 milliards € en faveur de la Grèce pour recapitaliser la banque du Pirée. Ce montant sera déduit des 10 milliards € détenus sur un compte distinct auprès du MES et destinés à couvrir les coûts potentiels de la résolution et de la recapitalisation du secteur bancaire grec.

23 novembre

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe s'est félicité que la Grèce soit parvenue à mettre en œuvre la première série de mesures ainsi que les mesures de réforme du secteur financier qui sont nécessaires pour réussir à recapitaliser le secteur bancaire grec.

Le conseil d'administration du MES débloque 2 milliards €.

Le conseil d'administration du Mécanisme européen de stabilité (MES) a formellement autorisé le versement de 2 milliards € d'assistance financière à la Grèce. Un montant pouvant aller jusqu'à 10 milliards € de fonds destinés à la recapitalisation des banques grecques a également été mis à disposition.

20 novembre

Mise en œuvre de la première série de mesures

Les institutions européennes ont évalué positivement la mise en œuvre de la première série de mesures par la Grèce et ont publié un rapport.

9 novembre

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe s'est penché sur les résultats de l'évaluation complète des quatre grandes banques grecques qui a été réalisé dans le cadre du mécanisme de surveillance unique.

Il a également invité les autorités grecques à finaliser les mesures applicables au secteur financier, ainsi que la législation approuvée dans le cadre de la première série de mesures. Il a chargé le groupe de travail Eurogroupe d'évaluer la mise en œuvre de ces mesures. Une évaluation favorable permettrait de débloquer le versement de 2 milliards € au titre du MSE ainsi que le transfert des fonds nécessaires à la recapitalisation du secteur bancaire grec sur les 10 milliards € affectés au titre du programme.

31 octobre

Résultats de l'évaluation exhaustive de la BCE

La Banque centrale européenne a publié les résultats d'une évaluation exhaustive des quatre plus grandes banques grecques (Alpha Bank, Eurobank, National Bank of Greece et Piraeus Bank) effectuée conformément à la décision du sommet de la zone euro du 12 juillet 2015 et au protocole d'accord relatif au programme de stabilité du MES, signé le 19 août 2015.

L'insuffisance de fonds propres constatée pour les quatre banques s'élevait au total à 14,4 milliards €.

5 octobre

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a approuvé la première série de mesures, dont la mise en œuvre débloquerait le versement des 2 milliards € convenus au titre du programme.

Les ministres ont encouragé la Grèce à trouver un accord avec les institutions sur la deuxième série de mesures. La mise en œuvre réussie de la deuxième série ouvrirait la voie au versement d'un milliard €.

19 août

Le conseil des gouverneurs du Mécanisme européen de stabilité approuve le protocole d'accord

Le conseil des gouverneurs du MES a approuvé le protocole d'accord après son approbation par les États membres du MES, conformément à leurs procédures nationales. Le même jour, le conseil des gouverneurs a également approuvé la convention de prêt (la facilité d'assistance financière).

14 août

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a approuvé l'accord sur le protocole d'accord - les conditions qui sous-tendent le nouveau programme du Mécanisme européen de stabilité (MES) en faveur de la Grèce - intervenu entre la Grèce et les institutions européennes, avec la contribution du Fonds monétaire international.

L'Eurogroupe a estimé que les éléments nécessaires étaient en place pour lancer les procédures nationales requises en vue de l'approbation de l'assistance financière dans le cadre du MES et pour que le conseil des gouverneurs du MES approuve la proposition d'ici le 19 août.

Ces procédures ont été nécessaires pour débloquer la première tranche de 26 milliards € au titre de l'assistance financière.

11 août

Accord au niveau technique sur le protocole d'accord

Les autorités grecques et les institutions sont parvenues à un accord au niveau technique sur le protocole d'accord relatif au nouveau programme.

17 juillet

Téléconférences du conseil des gouverneurs du Mécanisme européen de stabilité et de l'Eurogroupe

Après que les procédures nationales ont été menées à bien avec succès, le conseil des gouverneurs du Mécanisme européen de stabilité a pris une décision formelle consistant à accorder, en principe, à la Grèce un soutien au titre du MES sur une période de trois ans. À la suite de cette décision, les institutions ont entamé les négociations sur le protocole d'accord relatif au nouveau programme.

Le Conseil de l'UE accorde à la Grèce un financement-relais

Le Conseil a accordé à la Grèce une assistance financière à court terme ("financement-relais"), faisant usage d'un montant allant jusqu'à 7,16 milliards € au titre du Mécanisme européen de stabilisation financière (MESF). Une garantie spéciale a été mise en place pour que les États membres ne faisant pas partie de la zone euro ne supportent aucun risque en rapport avec l'assistance fournie à la Grèce au titre du MESF. L'Eurogroupe a diffusé une déclaration à ce sujet.

13 juillet

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a tenu un débat de suivi sur l'accord négocié lors des réunions de l'Eurogroupe et du Sommet de la zone euro au cours des deux précédentes journées.

Lors du sommet de la zone euro, les dirigeants sont convenus d'un train de mesures qui devaient être mises en œuvre préalablement à l'ouverture de négociations formelles sur un nouveau programme au titre du MES:

  1. la Grèce devait mettre en œuvre, avant le 15 juillet 2015, le premier train de mesures énoncé dans la déclaration du Sommet de la zone euro faite le 12 juillet
  2. les procédures nationales permettant d'autoriser l'ouverture des négociations devaient être achevées
  3. l'Eurogroupe devait donner un mandat aux institutions pour leur permettre d'ouvrir des négociations avec les autorités grecques au sujet d'un nouveau protocole d'accord
  4. la Grèce devait continuer, parallèlement aux négociations, à mettre en œuvre les mesures arrêtées d'un commun accord
  5. la décision formelle définitive sur le programme au titre du MES devait être prise

L'Eurogroupe a créé un groupe ad hoc d'experts chargés d'étudier les options en matière de financement-relais pouvant être accordé à la Grèce pour aider le pays à répondre à ses besoins de financement à court terme.

12 juillet

Sommet de la zone euro

Les dirigeants des États membres de la zone euro ont dégagé un accord de principe selon lequel les négociations sur un programme d'assistance financière pour la Grèce au titre du MES pouvaient démarrer.

Ils ont adopté une déclaration contenant une liste agréée d'actions (appelées "actions préalables") à mener avant que les négociations sur le protocole d'accord puissent commencer.

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a poursuivi l'examen de la demande d'assistance financière au titre du Mécanisme européen de stabilité présentée par les autorités grecques ainsi que de leurs propositions relatives au programme de réformes, communiquées le 9 juillet.

Le président de l'Eurogroupe a rendu compte de l'état d'avancement des travaux aux chefs d'État ou de gouvernement de la zone euro réunis dans le cadre du sommet de la zone euro le même soir.

11 juillet

Réunion de l'Eurogroupe

L'Eurogroupe a eu un débat approfondi sur la nouvelle demande d'assistance financière au titre du Mécanisme européen de stabilité (MES) présentée par les autorités grecques. Il a aussi étudié de nouvelles propositions relatives à un programme de réformes, présentées par la Grèce le 9 juillet 2015, ainsi que l'évaluation de la demande en question par les institutions. Cette évaluation comprend une analyse du risque pour la stabilité financière de la zone euro, des besoins de financement de la Grèce, ainsi que de la soutenabilité de sa dette.

10 juillet

Le conseil des gouverneurs du MES décide d'entamer les négociations

Au terme de l'évaluation de la Commission européenne, menée en liaison avec la BCE et publiée le 10 juillet 2015, le conseil des gouverneurs du MES a décidé que la négociation d'un nouveau programme d'assistance financière à la Grèce pouvait commencer.

Un rapport de la Commission européenne et de la BCE

La Commission européenne, en coopération avec la Banque centrale européenne, a évalué les risques pesant sur la stabilité de la zone euro, le caractère soutenable de la dette publique grecque et les besoins de financement du pays et elle a publié un rapport.

9 juillet

Plan de réformes présenté par la Grèce

La Grèce a présenté un nouveau plan de réformes dans le cadre de sa demande de soutien à la stabilité, introduite le 8 juillet 2015.

8 juillet

Le conseil des gouverneurs du MES demande une analyse des risques

Le 8 juillet 2015, le conseil des gouverneurs du MES a chargé la Commission européenne d'évaluer l'existence de risques pour la stabilité financière de la zone euro, la soutenabilité de la dette publique grecque et les besoins financiers éventuels du pays. Cette évaluation était indispensable avant que ne puissent démarrer des négociations sur un programme.

Le gouvernement grec présente une demande de soutien à la stabilité au titre du MES

Le gouvernement grec a présenté une demande visant à bénéficier, sous la forme d'un prêt, d'un soutien à la stabilité au titre du MES. Ce soutien servirait à permettre à la Grèce de s'acquitter de ses obligations en matière de dette et à assurer la stabilité du système financier du pays.

À la suite de cette demande, le président du conseil des gouverneurs du MES, Jeroen Dijsselbloem, a adressé une lettre à la Commission européenne et à la Banque centrale européenne, leur demandant d'évaluer:

  • les risques pour la stabilité financière de la zone euro dans son ensemble et de ses États membres
  • la viabilité de la dette publique grecque
  • les besoins de financement de la Grèce

Le droit de l'UE exige qu'il soit procédé à ce type d'analyse avant que des négociations puissent commencer concernant le programme d'assistance financière.

7 juillet

Réunion de l'Eurogroupe

Le nouveau ministre grec des finances, M. Efklidis Tsakalotos, a fait le point de la situation devant l'Eurogroupe à la suite du référendum tenu en Grèce le 5 juillet 2015 et il a indiqué que le gouvernement grec présenterait une nouvelle demande d'assistance financière au titre du Mécanisme européen de stabilité (MES) le 8 juillet 2015.

Le précédent programme d'assistance financière, financé par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), avait expiré le 30 juin 2015.

30 juin

Fin du deuxième programme d'assistance financière en faveur de la Grèce

Le deuxième programme d'assistance financière en faveur de la Grèce, financé par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), a expiré.