Politique commerciale de l'UE

Le commerce de biens et de services contribue largement à renforcer la croissance durable et à créer des emplois. Plus de trente millions d'emplois dans l'UE dépendent des exportations hors de l'UE. D'après les prévisions, 90% de la croissance mondiale future se réalisera en dehors des frontières de l'Europe. Le commerce constitue donc un vecteur de croissance et une priorité essentielle de l'UE.

Le Conseil est résolument attaché à un système commercial multilatéral solide et reposant sur des règles. Une politique commerciale responsable au niveau de l'UE s'accompagne d'un niveau élevé de transparence et d'une communication efficace avec les citoyens sur les avantages que présentent les échanges et l'ouverture des marchés et les défis qu'ils posent.

La politique commerciale est une compétence exclusive de l'UE, ce qui signifie qu'il revient à cette dernière et non aux États membres de légiférer sur les questions commerciales et de conclure les accords commerciaux internationaux. Si l'accord couvre des questions relevant d'une compétence mixte, le Conseil ne peut le conclure qu'après sa ratification par tous les États membres.

Parce qu'elle ne mène pas de multiples stratégies commerciales distinctes mais s'exprime d'une seule voix sur la scène mondiale, l'UE occupe une position de force en matière de commerce international.

L'UE gère ses relations commerciales avec les pays tiers par des accords commerciaux. Ceux-ci visent à créer de meilleures opportunités commerciales et à surmonter les obstacles au commerce.

L'UE veut s'assurer que les produits importés sont vendus à un prix juste et équitable sur son territoire, quelle que soit leur origine. Lorsqu'elle prend la forme d'instruments de défense commerciale, la réglementation en matière de commerce est un moyen de protéger les producteurs de l'UE contre les préjudices et de lutter contre les pratiques de concurrence déloyale des entreprises étrangères telles que le dumping et le subventionnement.