Conclusions du Conseil sur le réexamen de la politique européenne de voisinage (PEV)

Conseil de l'UE
  • 20/04/2015
  • 11:30
  • Communiqué de presse
  • 188/15
  • Affaires étrangères et relations internationales
20/04/2015
Contacts avec la presse

Susanne Kiefer
Attachée de presse
+32 22819442
+32 473923308

1.       Le Conseil accueille avec satisfaction le document de consultation conjoint du 4 mars 2015 intitulé "Vers une nouvelle politique européenne de voisinage", publié conjointement par la haute représentante de l'Union et la Commission.

2.       La PEV joue un rôle essentiel dans le cadre à la fois de la politique étrangère et de sécurité commune de l'UE et d'autres domaines de l'action extérieure de l'UE. Le voisinage est une priorité stratégique et présente un intérêt fondamental pour l'UE. Le Conseil souligne l'importance de relations privilégiées avec les voisins de l'UE, qui doivent être aussi efficaces que possible en vue de mettre en place un espace de stabilité, de sécurité et de prospérité partagées. Le Conseil insiste sur la nécessité d'œuvrer à une révision de la PEV afin de s'assurer qu'elle fournisse un cadre adéquat permettant d'établir des relations à long terme avec l'ensemble des partenaires de la PEV, tout en la rendant également plus politique et mieux adaptée aux différents défis qui se posent dans le voisinage.

3.       La PEV vise à établir un espace de démocratie, de stabilité et de prospérité dans les pays du voisinage, fondé sur un attachement à des valeurs fondamentales, notamment l'État de droit, la protection des droits de l'homme et l'égalité des sexes.

4.       Le Conseil souligne la nécessité de veiller à ce que les États membres de l'UE participent pleinement à tous les stades du processus de réexamen. Il salue les consultations menées par le service européen pour l'action extérieure et les services de la Commission avec les pays partenaires, le Parlement européen et d'autres parties concernées, telles que la société civile, le monde des entreprises, les organisations internationales compétentes et le grand public.

5.       Le Conseil reconnaît que l'environnement géographique plus large de nos partenaires et leurs relations avec leurs voisins sont des éléments importants qui ont une incidence sur la PEV. C'est à l'UE et à ses partenaires uniquement qu'il revient de décider souverainement de la manière dont ils veulent poursuivre leurs relations. 

6.       Le Conseil confirme les quatre domaines prioritaires que l'actuel réexamen de la PEV vise à traiter: "différenciation"; "orientation" (et notamment la sécurité, le développement économique et le commerce, la bonne gouvernance, les migrations, l'énergie et les droits et l'homme); "flexibilité"; et "appropriation et visibilité". Ces domaines correspondent aux principes essentiels qui devraient contribuer à définir une PEV plus rationalisée, conformément aux priorités et aux intérêts politiques de l'UE.

7.       Le Conseil souligne qu'une PEV révisée devrait tenir compte des intérêts et des besoins de l'UE et de ses voisins, de la volonté de ces derniers de mener des réformes, du niveau d'ambition du partenariat ainsi que des différents défis auxquels ils font face et de l'environnement géopolitique. La PEV devrait permettre de faire face avec souplesse à l'évolution des situations dans la région, ainsi qu'aux défis et aux crises, tout en garantissant sa continuité et sa prévisibilité. Une approche axée sur la demande et les intérêts devrait renforcer l'appropriation du processus par les pays partenaires.

8.       La stabilité et la prospérité, fondées sur les principes de l'inclusion politique, de l'État de droit, du respect des droits de l'homme et d'un développement économique solidaire dans son voisinage, présentent un intérêt fondamental pour l'UE. Le Conseil invite la haute représentante et la Commission à élaborer un ensemble de propositions visant à assurer la cohérence de la PEV avec les volets "sécurité" et "politique étrangère" des actions de l'UE menées à l'étranger. La PEV devrait contribuer à promouvoir la stabilité dans le voisinage conformément à l'approche globale et à la dimension extérieure d'autres politiques pertinentes de l'UE, notamment en ce qui concerne l'espace de liberté, de sécurité et de justice. Les instruments de la PEV devraient être utilisés plus largement pour renforcer la capacité des partenaires à faire face aux menaces pesant sur la sécurité, notamment dans le cadre des réformes du secteur de la sécurité. De même, le réexamen en cours de la PEV devrait viser à instaurer une coordination accrue entre les activités relevant de la PEV et celles, plus larges, menées dans le cadre de la PESC/PSDC, de manière globale. 

9.       Le Conseil encourage la haute représentante et la Commission à rationaliser les procédures afin de rendre le soutien qu'apporte l'UE dans le cadre des instruments de la PEV plus flexible et mieux adapté pour faire face à l'évolution des situations sur le terrain, et il continue d'encourager une coordination efficace entre les bailleurs de fonds, y compris ceux qui sont issus de pays tiers.

10.     L'UE doit présenter plus concrètement l'impact qu'a la PEV sur la vie des gens. Le Conseil souligne l'importance d'un message clair et la nécessité de déployer des efforts de communication stratégique sur l'action de l'UE dans la région, notamment sur ses valeurs et ses objectifs.  Il convient de consentir davantage d'efforts pour renforcer la visibilité de l'UE dans son ensemble et communiquer sur la politique étrangère européenne et le large éventail d'activités de coopération sectorielle menées à l'égard des pays de la région. Dans ce contexte, le Conseil souligne la nécessité d'élargir la coopération de l'UE avec la société civile et le monde des entreprises.

11.     Le Conseil rappelle qu'il importe de développer l'intégration et le dialogue dans le cadre des volets régionaux spécifiques de la PEV et il insiste sur le rôle central joué par le Partenariat oriental et l'Union pour la Méditerranée. À cet égard, il rappelle l'importance que revêtent d'autres initiatives régionales auxquelles participent l'UE et ses États membres. Un renforcement accru de la coopération régionale contribuerait à créer une atmosphère de partenariat d'égal à égal, à améliorer le sentiment d'appropriation partagée chez les voisins de l'UE et à renforcer la PEV dans son ensemble.

12.     Le Conseil invite la haute représentante et la Commission à présenter des propositions de réforme en vue de leur examen par le Conseil d'ici l'automne 2015 et reste saisi de la question. Il se félicite des consultations qui ont été récemment menées avec les partenaires méridionaux à Barcelone et attend avec intérêt celles qui auront lieu avec les partenaires orientaux à Riga. Le Conseil souligne la nécessité de veiller à ce que les partenaires de la PEV s'approprient le processus de réexamen et y participent afin d'améliorer l'efficacité de la politique et son approche individualisée.