Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Conclusions du Conseil sur le plan d'action régional en faveur du Sahel pour la période 2015-2020

Conseil de l'UE
  • 20/04/2015
  • 13:20
  • Communiqué de presse
  • 190/15
  • Affaires étrangères et relations internationales
20/04/2015
Contacts avec la presse

Susanne Kiefer
Attachée de presse
+32 22819442
+32 473923308

1.         Le Conseil adopte ce jour le plan d'action régional en faveur du Sahel pour la période 2015-2020 (cf. annexe), qui fixe un cadre général aux fins de la mise en œuvre de la stratégie de l'Union européenne (UE) pour la sécurité et le développement dans la région du Sahel, qu'il a adoptée et revue dans ses conclusions respectivement des 21 mars 2011 et 17 mars 2014. L'adoption de ce plan d'action intervient à un moment crucial pour les pays de la région du Sahel. Le Conseil accueille avec satisfaction ce plan d'action, qui réaffirme que l'UE continue de s'investir dans la région du Sahel et qu'elle soutient un développement politique et socioéconomique durable profitant à tous, le renforcement des droits de l'homme, de la gouvernance démocratique et de l'État de droit, ainsi que la résilience, pour faire face à la crise multidimensionnelle qui touche la région du Sahel. Le renforcement de la sécurité dans la région par la lutte contre le terrorisme[1], les trafics, la radicalisation et l'extrémisme violent reste l'objectif principal de l'UE. Dans le cadre de son approche globale, y compris la contribution des institutions de l'UE, du représentant spécial de l'UE (RSUE) pour le Sahel ainsi que des États membres de l'UE, l'UE confirme qu'elle est déterminée à soutenir des initiatives pilotées et prises en charge au niveau régional et par les pays concernés dans le cadre du plan d'action, en utilisant tous les outils dont elle dispose en la matière, notamment les programmes indicatifs régionaux et nationaux relevant du Fonds européen de développement, ainsi que les programmes des États membres et les missions PSDC EUTM Mali, EUCAP Sahel Niger et EUCAP Sahel Mali, et l'instrument contribuant à la stabilité et à la paix.

2.         L'objectif stratégique initial de la stratégie de l'UE pour la région du Sahel, qui met l'accent sur le lien existant entre développement et sécurité ainsi que sur les quatre volets de sa mise en œuvre, reste d'actualité à tous égards et fournit un cadre global pour l'action de l'UE au Sahel. Le plan d'action constitue une base solide permettant de poursuivre les objectifs visés par la stratégie et de centrer plus fortement l'action de l'UE sur quatre domaines extrêmement importants pour la stabilisation de la région, à savoir la prévention de la radicalisation et la lutte contre ce phénomène, la mise en place de conditions appropriées pour les jeunes, les migrations, la mobilité et la gestion des frontières, la lutte contre les trafics et la criminalité transnationale organisée. L'UE souligne en particulier qu'il importe de favoriser des synergies plus étroites entre les pays de la région, ainsi qu'entre le Sahel et les pays voisins. Compte tenu de la proximité du Sahel avec l'UE et son voisinage immédiat, l'UE note qu'il est nécessaire, afin de s'attaquer plus efficacement aux questions transfrontalières, d'examiner de manière plus approfondie la possibilité d'un espace commun de dialogue et de coopération entre le Sahel, le Maghreb et l'UE dans des secteurs pertinents, tels que la sécurité et les migrations. Cela devrait se faire dans le cadre des mécanismes et des dialogues existants tels que les processus de Rabat et de Khartoum sur les migrations et le développement.

3.         L'UE réaffirme qu'elle est disposée à continuer de travailler en étroite coopération avec les pays de la région du Sahel afin de les soutenir dans les efforts qu'ils déploient pour parvenir à la paix, à la sécurité et au développement. La mise en œuvre du plan d'action incombera au premier chef aux pays concernés, qui en auront la maîtrise totale, en coordination avec les principales organisations internationales et régionales et d'autres partenaires, en particulier les Nations unies, l'Union africaine (UA), la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le G5 du Sahel, la Commission du bassin du lac Tchad et la Banque mondiale, ainsi qu'avec la société civile. À cet égard, l'UE insiste sur l'importance que revêt la poursuite de cette coordination internationale et régionale étroite, y compris entre le RSUE pour le Sahel, l'envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahel, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour le Mali et le haut représentant de l'UA pour le Mali et le Sahel, l'objectif étant d'établir les synergies nécessaires à la mise en œuvre des différentes stratégies.

4.         Le Conseil invite la haute représentante, la Commission et les États membres à commencer à mettre en œuvre le plan d'action régional en faveur du Sahel. Le Conseil reviendra sur cette question en tant que de besoin et au moins une fois par an.

 

 

[1] Conclusions du Conseil du 9 février 2015 sur la lutte contre le terrorisme