Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Conclusions du Conseil sur le Yémen

Conseil de l'UE
  • 20/04/2015
  • 16:20
  • Rencontre avec la presse
  • 191/15
  • Affaires étrangères et relations internationales
20/04/2015
Contacts avec la presse

Susanne Kiefer
Attachée de presse
+32 22819442
+32 473923308

1.         L'UE est vivement préoccupée par la détérioration rapide de la situation politique, sécuritaire et humanitaire au Yémen. L'évolution récente de la situation comporte des risques sérieux pour la stabilité de la région, en particulier en ce qui concerne la Corne de l'Afrique, la mer Rouge et le Moyen-Orient au sens large. L'UE condamne les actions unilatérales déstabilisatrices menées par les Houthis et les unités militaires fidèles à l'ancien président Saleh, demande instamment à ces forces de mettre un terme immédiat et sans condition au recours à la violence et de se retirer des zones qu'elles ont occupées, y compris Sanaa et Aden, et réaffirme son soutien aux autorités légitimes du Yémen. À cet égard, l'UE se félicite de la nomination de Khaled Bahah en tant que nouveau vice-président du Yémen par le président Abd Rabo Mansour Hadi. L'UE note que le président du Yémen a informé le président du Conseil de sécurité des Nations unies qu'il avait "sollicité du Conseil de coopération du Golfe et de la Ligue des États arabes la fourniture d'une aide immédiate, par tous les moyens et par toutes les mesures nécessaires, y compris l'intervention militaire, pour protéger le Yémen et sa population contre l'agression persistante des Houthis". L'UE rappelle que, en fin de compte, la solution à cette crise doit être politique et se rallie à l'appel de la communauté internationale en faveur d'un processus politique ouvert à toutes les parties. 

2.         Par conséquent, l'UE demande instamment à toutes les parties yéménites, en particulier les Houthis, de s'efforcer de résoudre leurs différends par la voie du dialogue et de la consultation. Dans ce contexte, l'UE demande à toutes les parties d'engager sans tarder un processus conduisant à l'arrêt rapide des violences et invite instamment toutes les parties yéménites à revenir à la table des négociations. En outre, l'UE demande instamment aux Nations unies de s'efforcer rapidement de relancer des négociations sans exclusive et attend avec intérêt la nomination à bref délai d'un nouveau conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies pour le Yémen. Elle salue les efforts déployés par le Conseil de coopération du Golfe et ses membres pour compléter ces initiatives, en pleine conformité avec le cadre prévu par l'initiative du Conseil de coopération du Golfe, les résultats des conférences du dialogue national et l'accord de paix et de partenariat national. Seul un large consensus politique fondé sur des négociations sans exclusive peut apporter une solution durable, rétablir la paix et préserver l'unité, la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale du Yémen. La formation d'un gouvernement d'unité nationale est la seule manière de mener à bien le processus de transition et d'éviter l'effondrement économique et financier et l'aggravation de la crise humanitaire. L'UE demande également à tous les acteurs régionaux d'établir des contacts constructifs avec les parties en présence au Yémen afin de permettre une désescalade de la crise et d'éviter toute aggravation de l'instabilité régionale. En outre, l'UE demande instamment à toutes les parties de mettre en œuvre intégralement les résolutions correspondantes du Conseil de sécurité des Nations unies, en particulier la résolution 2201 du 15 février 2015 et la résolution 2216 du 14 avril 2015.

3.         L'UE réaffirme qu'elle est fermement résolue et déterminée à faire face à la menace que représentent les groupes extrémistes et terroristes, tels qu'Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA), afin de les empêcher de tirer davantage parti de la situation actuelle. L'UE condamne avec la plus grande fermeté les attentats terroristes perpétrés récemment, en particulier ceux menés contre des mosquées à Sanaa et Saada, le 20 mars.

4.         Les conséquences humanitaires des combats actuels entre les différentes milices, des bombardements et de l'interruption des services essentiels pour la population civile, en particulier les enfants, atteint des proportions alarmantes et exacerbe une situation humanitaire déjà dramatique. L'UE appelle toutes les parties à garantir la protection des populations civiles et à s'abstenir de cibler directement les infrastructures civiles, notamment les installations médicales et les systèmes d'alimentation en eau, et d'utiliser des bâtiments civils à des fins militaires.

5.         L'UE engage également toutes les parties à permettre aux travailleurs humanitaires d'accéder aux populations sans entraves et faciliter l'acheminement de l'aide d'urgence, de manière à ce que l'aide indispensable puisse être immédiatement apportée aux personnes les plus vulnérables. Toutes les mesures visant à garantir le respect du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits de l'homme devraient être prises. L'UE demande l'ouverture d'une enquête indépendante sur toutes les violations présumées du droit international relatif aux droits de l'homme et du droit international humanitaire. L'UE souligne la nécessité de coordonner l'action humanitaire sous l'égide des Nations unies, et demande instamment à tous les pays de contribuer à répondre aux besoins humanitaires.

6.         L'UE réaffirme sa volonté de continuer à soutenir le Yémen et sa population.