Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Le Conseil met en place une opération navale de l'UE visant à démanteler les réseaux de trafiquants d'êtres humains en Méditerranée

Conseil de l'UE
  • 18/05/2015
  • 17:00
  • Communiqué de presse
  • 301/15
  • Sécurité et défense
  • Affaires intérieures
  • Affaires étrangères et relations internationales
18/05/2015
Contacts avec la presse

Susanne Kiefer
Attachée de presse
+32 22819442
+32 473923308

Le Conseil a décidé ce jour (18 mai) de mettre en place une opération militaire de l'UE - EUNVAVFOR Med - pour mettre fin au modèle économique des trafiquants en Méditerranée.  Cette décision, qui fait partie d'un cadre d'intervention global de l'UE en réponse au défi que représentent les migrations, permettra de lancer officiellement la planification opérationnelle de l'opération navale. 

L'EUNAVFOR Med sera conduite en phases successives, dans le respect des dispositions du droit international.  La planification de l'opération et la phase initiale de surveillance et d'évaluation des réseaux de trafic de clandestins dans la partie sud de la Méditerranée centrale seront lancées dès que possible. Les deuxième et troisième phases de l'opération consisteront à fouiller, à saisir et à démanteler les biens des trafiquants, sur la base du droit international et en partenariat avec les autorités libyennes.  

Le quartier général de l'opération EUNAVFOR Med se situera à Rome et le vice-amiral Enrico Credendino (Italie) a été nommé commandant de l'opération. Les coûts communs de l'opération sont estimés à 11,82 millions d'euros pour une phase de démarrage de deux mois et un mandat initial de douze mois. 

L'opération PSDC de l'UE fait partie d'un ensemble de mesures globales destinées à répondre à la nécessité immédiate de sauver des vies, de faire face à des situations d'urgence, mais également de s'attaquer aux causes profondes des migrations clandestines, comme l'avait demandé le Conseil européen du 23 avril 2015. 

Le lancement de l'opération navale de l'UE sera inscrit à l'ordre du jour du Conseil des affaires étrangères en juin.