Intervention du président Donald Tusk à l'issue du sommet de la zone euro du 12 juillet 2015 consacré à la Grèce

Sommet de la zone euro
  • 13/07/2015
  • 09:30
  • Déclaration et observations
  • 579/15
  • Zone euro
  • Économie et finances
13/07/2015
Contacts avec la presse

Preben Aamann
Porte-parole du président du Conseil européen
+32 22815150
+32 476850543

Bonjour. Aujourd'hui, nous n'avions qu'un seul objectif: obtenir un accord. Au terme de dix-sept heures de négociations, nous y sommes finalement parvenus. On dira que nous avons obtenu un "agreekment". Les dirigeants sont convenus qu'ils sont en principe disposés à entamer des négociations sur un programme dans le cadre du MES, ce qui signifie, en d'autres termes, maintenir le soutien octroyé à la Grèce.

Des conditions strictes ont été fixées qui devront être remplies. L'accord de plusieurs parlements nationaux, y compris le parlement grec, est à présent nécessaire pour permettre l'ouverture formelle des négociations relatives à un programme dans le cadre du MES.

Toutefois, cette décision offre à la Grèce une chance de se remettre sur les rails grâce à l'aide de ses partenaires européens. Cette décision permet également d'écarter les conséquences sociales, économiques et politiques qu'aurait eu une issue négative. Je me félicite des progrès accomplis et je salue l'esprit constructif dont a fait preuve la Grèce, qui contribue à rétablir la confiance entre les partenaires de la zone euro.

Lorsque les procédures nationales auront été menées à bien, l'Eurogroupe travaillera avec les Institutions pour faire avancer rapidement les négociations. Les ministres des finances se pencheront également d'urgence sur les moyens d'aider la Grèce à répondre à ses besoins financiers à court terme, au moyen d'un "crédit-relais". 

Je tiens à remercier le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, pour leur dévouement et leur engagement qui ont permis d'accomplir ces progrès. Sans votre action, l'accord auquel nous sommes parvenus aujourd'hui n'aurait pas vu le jour. Merci.