Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Lettre d'invitation adressée aux membres du Conseil européen par le président Donald Tusk

Conseil européen
  • 18/09/2015
  • 20:30
  • Communiqué de presse
  • 665/15
  • Affaires intérieures
18/09/2015
Contacts avec la presse

Jüri Laas
Attaché de presse
+3222815523
+32470957561

Preben Aamann
Porte-parole du président du Conseil européen
+32 22815150
+32 476850543

La crise à laquelle nous assistons tous actuellement met notre humanité et notre sens des responsabilités à l'épreuve. Elle suscite de nombreuses tensions et accusations entre les responsables politiques et les citoyens en Europe. Je ne me fais pas d'illusions: l'Europe devra affronter ce défi pendant de nombreuses années à venir. C'est pourquoi j'aimerais que nous concentrions notre attention sur l'approche de cette crise dans sa globalité. 

Notre réaction ne masquera toutefois pas la brutale réalité. Nous, Européens, ne sommes pas en mesure actuellement de gérer nos frontières extérieures communes; certains États ont donc décidé de se protéger en fermant leurs frontières nationales. La protection de la communauté européenne est notre premier devoir, notre première obligation; or, nous avons échoué à cet égard. Trop longtemps, nos discussions ont surtout consisté à rejeter la responsabilité sur les autres. La liste des points sur lesquels nous pouvons nous rejeter la faute les uns sur les autres est longue, mais cela ne nous aidera pas à trouver une solution commune. Aujourd'hui, nous devons absolument élaborer des mesures que nous pourrons mettre en œuvre afin de nous entraider. C'est pourquoi je demanderai à chacun d'entre nous de discuter honnêtement de ce que l'UE peut faire pour aider ses États membres à résoudre ce problème. Nous devrons également débattre de nos responsabilités au niveau national. Aucun d'entre nous ne devrait esquiver ses responsabilités, car, alors, nous ne serons pas en mesure de mettre au point notre réponse européenne commune fondée sur l'unité et la solidarité. Il faut absolument cesser de rejeter la responsabilité et la faute sur les autres. 

Les expériences et les perceptions varient au sein de l'UE et il n'existe pas de solution facile. Mais cela ne saurait être un prétexte pour ne pas mettre au point une stratégie globale ou pour ne pas mettre en place une politique migratoire bien conçue, qui soit efficace et responsable tout en respectant nos valeurs fondamentales. L'actuelle "politique migratoire" est la résultat à la fois du désespoir des victimes qui fuient la guerre et les persécutions, de leur détermination à rechercher une vie meilleure, du cynisme des passeurs et, trop souvent, du destin tragique des réfugiés et des migrants. C'est pourquoi il est essentiel de mettre en place une politique européenne crédible en matière de migration. 

Outre notre approche globale de la crise, je souhaite aborder des questions telles que: l'aide aux États membres situés en première ligne, la coopération avec les pays des Balkans occidentaux, avec la Turquie et avec les pays limitrophes de la Syrie, l'appui budgétaire au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et au Programme alimentaire mondial et la mise en œuvre de nos conclusions sur le retour et la réadmission. Nous devons également discuter des efforts diplomatiques à déployer pour résoudre la crise syrienne. Je vous ferai part de mon évaluation de la situation à la suite de mes visites dans les pays de la région méditerranéenne et du Proche-Orient. 

Toutefois, il est une question qui ne peut attendre. Le Programme alimentaire mondial a besoin de fonds pour fournir de la nourriture à 11 millions de personnes en Syrie et dans la région. Il a déjà considérablement réduit l'aide alimentaire apportée aux réfugiés. Je voudrais lancer un appel à chacun d'entre vous: n'attendez pas notre prochaine réunion pour faire des dons au Programme alimentaire mondial, en coordination avec l'ECHO. 

J'espère que nous serons en mesure de relever tous ces défis lors de notre réunion extraordinaire, mercredi prochain à 18 heures. Le président du Parlement européen se joindra à nous au début de la réunion. Après l'échange avec le président Schulz, nous examinerons les questions susmentionnées au cours du dîner.   

Je me réjouis de vous voir tous à Bruxelles.     

D. TUSK

 

Plus d'infos sur le Président

Pour les toutes dernières nouvelles et d'éventuelles mises à jour, consultez le site internet de Donald Tusk:  

Des photos haute résolution et des vidéos en format "broadcast" sur les rencontres et les déplacements du président sont téléchargeables sur le site internet TV Newsroom: 

Plus d'infos sur le Président

Pour les toutes dernières nouvelles et d'éventuelles mises à jour, consultez le site internet de Donald Tusk:  

Des photos haute résolution et des vidéos en format "broadcast" sur les rencontres et les déplacements du président sont téléchargeables sur le site internet TV Newsroom: