Déclaration de la haute représentante, Mme Federica Mogherini, au nom de l'UE, à l'occasion de la Journée mondiale et européenne de l'eau, le 22 mars 2017

Conseil de l'UE
  • 21/03/2017
  • 11:00
  • Communiqué de presse
  • 136/17
  • Affaires étrangères et relations internationales
  • Environnement
  • Ce document est disponible dans des langues autres que celles de l’UE: Arabic | Chinese | Russian | Persian
21/03/2017
Contacts avec la presse

Maja Kocijančič
Porte-parole du SEAE
+32 22986570
+32 498984425

La bonne santé et une vie digne sont indissociables de l'accès à une eau potable saine et à l'assainissement. Cependant, 663 millions de personnes, soit une personne sur dix dans le monde, n'ont toujours pas accès à l'eau potable et sont privées d'un droit de l'homme fondamental. L'objectif mondial en matière d'assainissement n'a pas non plus été atteint, 2,4 milliards de personnes, soit une personne sur trois, n'ayant toujours pas accès à des installations d'assainissement adéquates. La persistance de la rareté de l'eau et du stress hydrique, compte tenu du changement climatique et de l'évolution démographique, est susceptible d'avoir des répercussions négatives sur un nombre croissant de personnes à l'avenir.

À l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, au nom de l'Union européenne, nous réaffirmons être déterminés, dans le cadre du programme à l'horizon 2030, à garantir l'accès de tous à l'eau et à l'assainissement et à assurer la gestion durable des ressources en eau, en particulier pour ce qui est des groupes les plus vulnérables. Nous nous sommes engagés à ne laisser personne de côté, ce qui signifie que personne ne devrait être privé de l'accès à l'eau salubre. Nous confirmons également notre adhésion à l'accord de Paris et à la proclamation d'action de Marrakech, par lesquels le monde a réaffirmé sa détermination à lutter contre le changement climatique et à contribuer à s'attaquer aux conséquences du changement climatique, y compris sur l'eau.

La fourniture d'une eau potable saine et la mise à disposition d'installations d'assainissement constituent des services de base. Il s'agit de conditions préalables à la santé, la croissance et la productivité. Outre l'aide fournie par les États membres de l'UE dans le cadre de la coopération bilatérale, l'Union européenne a depuis 2007 octroyé plus de 2,2 milliards d'euros à des projets liés à l'eau et à l'assainissement dans plus de 62 pays dans le monde. Pour répondre à l'augmentation des besoins humanitaires et des déplacements forcés, l'UE est résolue à continuer d'apporter son soutien aux victimes de catastrophes naturelles ou d'origine humaine, en leur donnant accès à une eau saine et potable, ce qui permet de sauver des vies.

L'UE continuera par ailleurs à appuyer une gestion durable de l'eau dans le cadre d'une approche stratégique du développement régional fondée sur les conclusions du Conseil de 2013 sur la diplomatie dans le domaine de l'eau, en promouvant partout dans le monde une gestion de la coopération transfrontière, qui est essentielle pour le développement, mais aussi pour la stabilité, la résilience, la paix et la sécurité. Dans ce contexte, une attention particulière doit être accordée aux interactions majeures entre l'eau, l'énergie et la sécurité alimentaire. L'UE encourage également l'adhésion aux accords internationaux sur la coopération dans le domaine de l'eau, en particulier la convention de la CEE-ONU sur la protection et l'utilisation des cours d'eau transfrontières et des lacs internationaux ainsi que la convention des Nations unies sur le droit relatif aux utilisations des cours d'eau internationaux à des fins autres que la navigation. L'eau est source de vie, et nous avons le devoir de protéger la vie partout dans le monde.

L'ancienne République yougoslave de Macédoine*, le Monténégro*, la Serbie* et l'Albanie*, pays candidats, la Bosnie-Herzégovine, pays du processus de stabilisation et d'association et candidat potentiel, et l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, ainsi que l'Ukraine, la République de Moldavie et la Géorgie se rallient à la présente déclaration.


*L'ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro, la Serbie et l'Albanie continuent à participer au processus de stabilisation et d'association.

 La présente déclaration est publiée à l'occasion de la Journée mondiale et européenne de l'eau (22 mars 2017).