Déclaration de la haute représentante, Federica Mogherini, au nom de l'UE, sur le 15e anniversaire de la décision adoptée par la Commission frontalière Érythrée-Éthiopie concernant la délimitation de la frontière

Conseil de l'UE
  • 13/04/2017
  • 09:50
  • Communiqué de presse
  • 202/17
  • Affaires étrangères et relations internationales
13/04/2017
Contacts avec la presse

Maja Kocijančič
Porte-parole du SEAE
+32 22986570
+32 498984425

Il y a quinze ans jour pour jour, la Commission frontalière Érythrée-Éthiopie (EEBC) a fait connaître sa décision concernant la délimitation de la frontière entre l'État d'Érythrée et la République démocratique fédérale d'Éthiopie. L'EEBC avait été mise en place dans le cadre de l'accord de paix d'Alger, signé le 12 décembre 2000 dans la capitale algérienne par les dirigeants de l'Érythrée, le président Isaias Afwerki, et de l'Éthiopie, feu le premier ministre Meles Zenawi. L'UE a signé en qualité de témoin aux côtés de l'Algérie, des États-Unis d'Amérique, des Nations unies et de l'Organisation de l'unité Africaine.

L'UE reste vivement préoccupée par le fait que l'impasse actuelle continue de mettre en péril la stabilité régionale, avec des conséquences potentiellement négatives sur la paix et la sécurité internationales, ainsi que sur le commerce international, et qu'elle entrave la coopération et le développement au niveau régional.

L'UE est convaincue que les parties ont tout à gagner d'une mise en œuvre pleine et entière des dispositions de la décision de la Commission frontalière Érythrée-Éthiopie. À cet égard, l'UE encourage toutes les initiatives concrètes susceptibles de conduire à ce que la frontière soit enfin délimitée conformément à la décision de l'EEBC et à ce que l'on passe à une phase marquée par l'établissement de relations constructives et pacifiques.

Dans le cadre de son ferme engagement à l'égard de la Corne de l'Afrique, l'UE est prête à soutenir ce processus et toutes les mesures qui contribueront à créer les conditions de relations mutuellement bénéfiques entre l'Érythrée et l'Éthiopie à l'avenir.

L'ancienne République yougoslave de Macédoine*, le Monténégro*, la Serbie* et l'Albanie*, pays candidats, la Bosnie‑Herzégovine, pays du processus de stabilisation et d'association et candidat potentiel, et l'Islande et le Liechtenstein, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, ainsi que l'Ukraine et la Géorgie, se rallient à la présente déclaration.

*L'ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro, la Serbie et l'Albanie continuent à participer au processus de stabilisation et d'association.