Lettre d'invitation adressée par le président Donald Tusk aux membres du Conseil européen (article 50)

Conseil européen
  • 28/04/2017
  • 09:30
  • Communiqué de presse
  • 218/17
  • Brexit
  • Affaires institutionnelles
28/04/2017
Contacts avec la presse

Preben Aamann
Porte-parole du président du Conseil européen
+32 22815150
+32 476850543

À la suite de la notification par le Royaume-Uni de son retrait de l'Union européenne, nous nous réunirons samedi, pour la première fois dans le cadre d'une réunion formelle du Conseil européen à 27, pour adopter des orientations relatives aux négociations à venir sur le Brexit.

Permettez-moi d'insister sur un élément des orientations que nous proposons, dont je pense qu'il est essentiel pour la réussite de ces négociations, et qu'il doit donc être appréhendé précisément et accepté pleinement. Je veux parler de l'idée d'une approche par étapes, qui signifie que nous ne débattrons pas de nos relations futures avec le Royaume-Uni tant que nous n'aurons pas réalisé des progrès suffisants sur les principales questions relatives au retrait du Royaume-Uni de l'UE. Il ne s'agit pas seulement d'une question de tactique; compte tenu du calendrier serré dont nous disposons pour conclure les négociations, il s'agit de la seule approche possible.

En d'autres termes, avant de débattre de notre avenir, nous devons d'abord solder notre passé. Il nous faut obtenir les meilleures garanties pour nos citoyens et leurs familles. Ces garanties doivent être effectives, opposables, non discriminatoires et globales, et devraient s'accompagner de procédures administratives simples et bien organisées. Nous devrions également convenir avec le Royaume-Uni que toutes les obligations financières contractées par l'UE à 28 seront également respectées par le Royaume-Uni. Enfin, afin de protéger le processus de paix et de réconciliation décrit dans l'accord du Vendredi saint, nous devrions chercher à éviter la mise en place d'une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord.

Ce n'est qu'une fois que nous aurons jugé, ensemble, au sein du Conseil européen, que des progrès suffisants ont été réalisés sur toutes ces questions que nous serons en mesure de tenir des discussions préparatoires sur les relations futures avec le Royaume-Uni. Je souhaiterais que nous nous en tenions tous à ce principe fondamental au cours du sommet à venir, afin qu'il soit clair que la réalisation de progrès concernant les citoyens, les questions financières et l'Irlande est prioritaire. Et il nous faut être prêts à défendre cette logique au cours des négociations qui doivent se dérouler prochainement.

Notre réunion commencera à 12 h 30 par un échange de vues avec le président du Parlement européen. Après cet échange, nous aurons un déjeuner de travail, au cours duquel nous adopterons les orientations et tiendrons un débat plus général sur le Brexit, en vue de préparer les futures négociations. Compte tenu de l'attitude constructive dont vous avez fait preuve au cours de nos préparatifs, je pense que nous pourrons clôturer notre réunion à 16 heures au plus tard.