Intervention du président Tusk avant la réunion extraordinaire du Conseil européen (article 50) du 29 avril 2017

Conseil européen
  • 29/04/2017
  • 10:30
  • Déclaration et observations
  • 222/17
  • Brexit
  • Affaires institutionnelles
29/04/2017
Contacts avec la presse

Preben Aamann
Porte-parole du président du Conseil européen
+32 22815150
+32 476850543

Bonjour. Permettez-moi de m'exprimer sur trois points.

Tout d'abord, nous voulons tous une relation future étroite et solide avec le Royaume-Uni. Il n'y a absolument aucun doute à ce sujet. Mais, avant de discuter de l'avenir, il faut régler notre passé. Nous nous y emploierons très soigneusement, mais résolument. C'est, selon moi, la seule façon d'aller de l'avant.

Nous avons également besoin de garanties solides pour tous les citoyens et leurs familles qui seront touchés par le Brexit, d'un côté comme de l'autre. Cela doit être la priorité numéro un pour l'UE et pour le Royaume-Uni. La Commission a déjà préparé une liste précise et détaillée des droits des citoyens que nous voulons protéger.

Et enfin, nous devons rester unis en tant qu'UE à 27. Ce ne sera qu'alors que nous serons en mesure de conclure les négociations. Ce qui signifie que notre unité est aussi dans l'intérêt du Royaume-Uni. Et pour l'instant, je perçois un fort soutien de la part de toutes les institutions de l'UE, y compris le Parlement européen, ainsi que de l'ensemble des 27 États membres. Je sais que c'est peu ordinaire, mais je suis convaincu qu'il en restera ainsi.

Je vous remercie.