Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Accord sur les quotas de pêche pour 2013

Dans la matinée du 20 décembre, le Conseil "Agriculture et pêche" est parvenu à un accord sur les possibilités de pêche pour l'année à venir, comme c'est la tradition à la fin de chaque année dans le cadre de la politique commune de la pêche. Cet accord énumère les possibilités de pêche ouvertes aux navires par zone de pêche et par espèce.


©  Fotolia.com

"Toutes les propositions examinées et ayant fait l'objet d'un accord prônent l'idée d'une pêche durable au sein de l'Union européenne, une pêche qui ne devrait pas mettre en péril les stocks de poissons d'ici à 2015, lesquels atteindront un rendement maximal durable tout en assurant la durabilité du secteur de la pêche ainsi que la dignité de la profession aux pêcheurs européens", a déclaré le ministre Aletraris à l'issue de la session du Conseil.

Les quantités maximales de poisson pouvant être capturées dans une zone donnée sont définies en termes de "totaux admissibles des captures" (TAC). La répartition des TAC entre les différents États membres est fixée par des quotas. L'objectif de la gestion de l'effort de pêche de l'UE est de garantir que les activités de pêche de l'UE soient écologiquement, économiquement et socialement durables.

Plus précisément, une décision est prise chaque année sur les quantités maximales de poisson qui peuvent être capturées par les navires de l'UE dans les eaux de l'Atlantique et de la mer du Nord et dans les eaux internationales, ainsi que sur leur répartition entre les flottes nationales.

La Commission a fondé sa proposition sur une communication publiée en juin. Bien que l'on ait constaté que 65 % environ des stocks situés dans les eaux européennes n'étaient pas entièrement évalués, l'attention a été attirée sur le fait que l'état des stocks ayant fait l'objet d'une évaluation semblait montrer une amélioration. Parmi les stocks qui ne sont plus considérés comme surexploités figurent entre autres la baudroie de la zone ibéro-atlantique, le merlan bleu, la sole de la mer Celtique, le hareng de la mer du Nord et la plie de la mer du Nord.

La politique commune de la pêche constitue un accord entre les États membres selon lequel ceux-ci s'accordent mutuellement le libre accès à leurs eaux respectives, tout en s'assurant que les lieux et les pratiques traditionnels de pêche de chaque pays sont préservés.

 

Voir également:

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?