Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Le Conseil se penche sur la promotion des produits agricoles dans l'UE et au-delà

Le 17 février 2014, les ministres de l'agriculture de l'UE ont examiné un projet de règlement visant à réformer la politique d'information et de promotion en ce qui concerne les produits agricoles de l'UE.

La proposition vise à gagner et à développer de nouveaux marchés dans l'UE et dans d'autres pays, en sensibilisant les consommateurs à la qualité des produits de l'agriculture européenne. À cette fin, elle vise à créer de nouveaux outils promotionnels et à concentrer l'action de l'UE sur des produits et des marchés prioritaires.         

Lors du débat, les ministres ont examiné comment assurer une promotion efficace des produits sur le marché intérieur et ont abordé la question d'un éventuel cofinancement national de cette politique.      

En vertu de la proposition, le budget affecté à cette politique passerait de 61,5 millions d'euros en 2013 à 200 millions d'euros en 2020. Le Conseil compte parvenir à un accord avec le Parlement européen avant les prochaines élections européennes, qui se tiendront en mai 2014.

Secteur agroalimentaire de l'UE

Au sein de l'industrie de transformation européenne, le secteur agroalimentaire est le plus gros employeur: il représente 4,2 millions d'emplois et un chiffre d'affaires de 654 milliards d'euros. L'UE peut prétendre au premier rang mondial parmi les importateurs et les exportateurs de produits
agroalimentaires
. La part de l'UE dans les exportations et les importations mondiales s'élève à 18 % et 20 %, respectivement, ce qui met l'UE en concurrence avec les États-Unis pour la première position.

 
Autres points à l'ordre du jour

"Manger sain pour se sentir bien"

Les ministres ont en outre entendu une présentation, par la Commission, d'une proposition visant à fusionner et à simplifier les deux programmes scolaires anciens, actuellement séparés, qui offrent du lait et des fruits subventionnés aux écoliers européens.

L'initiative "Manger sain pour se sentir bien" fusionne les programmes en faveur de la consommation de fruits et de lait à l'école afin de réduire les formalités administratives et de combler les lacunes recensées dans le passé.

En sensibilisant les enfants aux avantages d'une alimentation saine et en étoffant la palette des produits disponibles, l'initiative vise à modifier les habitudes alimentaires. L'objectif est de lutter contre la baisse de la consommation de fruits, de légumes et de lait, ainsi que contre l'obésité.

Le nouveau programme, une fois approuvé, sera doté d'un budget de 230 millions d'euros par année scolaire.      

 

Le Conseil a consacré un débat à la situation actuelle dans la filière lait de l'UE et à son avenir au-delà de 2015, année où les quotas laitiers seront abolis. 

Video highlights

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?