Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Transports propres : l'UE en parle

Le 11 mars 2013, le Conseil a procédé à un échange de vues sur l'initiative de la Commission intitulée "Énergie propre et transports". L'objectif est de rompre la dépendance des transports à l’égard des combustibles fossiles et de réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant des transports. Cet objectif devrait être atteint en accélérant l'adoption par le marché de carburants de substitution et de véhicules adaptés à leur utilisation.


© Gewoldi, Fotolia.com

M. Leo Varadkar, ministre irlandais des transports, qui présidait la session, a qualifié la proposition de la Commission de "visionnaire" en ajoutant: "nous voulons tous réduire notre dépendance à l'égard du pétrole et, en particulier, du pétrole importé, et la plupart des États membres reconnaissent que la meilleure solution pour faire face aux changements climatiques est celle qui intègre les nouvelles technologies."

Pour obtenir l'adhésion des consommateurs et pour que les technologies soient développées par l'industrie, il est essentiel de disposer, dans l'ensemble de l'UE, d'un minimum d'infrastructures pour les carburants de substitution à savoir l'électricité, l'hydrogène et le gaz naturel. Actuellement, leur développement est freiné pour deux raisons principales: le prix élevé des véhicules et le nombre insuffisant de stations de ravitaillement ou de recharge.

La Commission propose l'adoption d'une directive qui fixe, pour chaque État membre, des objectifs de développement des infrastructures tels qu'un nombre minimum de points de recharge pour les véhicules électriques et de points de ravitaillement en gaz naturel et en hydrogène. La proposition prévoit également des règles en matière de normes techniques communes à l'échelle de l'UE, notamment en ce qui concerne une prise standard commune pour les véhicules électriques.

Tout en souscrivant à l'objectif général de la proposition, les États membres se sont déclarés préoccupés par le financement des mesures ainsi que par les objectifs et les délais. En outre, certaines délégations ont estimé qu'il fallait tenir compte des spécificités régionales. Des questions ont également été soulevées quant aux normes et aux technologies, qui sont en constante évolution.

 

Voir aussi:

 

 

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?