Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Le programme de l'UE en faveur de la consommation de fruits à l'école est un succès

Lors de la session du Conseil "Agriculture" du 28 janvier 2013, la Commission a fait le bilan des trois premières années de fonctionnement du programme européen en faveur de la consommation de fruits à l'école


© EtiAmmos, Fotolia.com

Ce programme, qui concerne l'ensemble de l'UE, permet de distribuer des fruits et légumes frais, ainsi que des produits transformés, aux enfants des établissements scolaires. Parallèlement, des campagnes d'information sont organisées pour expliquer les avantages que présente la consommation de fruits et légumes pour la santé et pour renforcer le lien avec l'agriculture, grâce notamment à des visites d'exploitations agricoles ou des séances de jardinage.

Le rapport d'évaluation indique que, pour l'année scolaire 2010-2011, plus de huit millions d'enfants et 54 000 écoles ont bénéficié du programme, qui a été mis en place en 2009. Un premier bilan, portant sur une période assez brève, fait apparaître que, grâce au programme, la consommation de fruits et légumes a augmenté chez les enfants et que, s'il est maintenu, il pourrait influencer durablement leurs habitudes alimentaires.

Le principal objectif est de prévenir la surcharge pondérale et l'obésité et de lutter contre ces problèmes. Dans l'UE, 22 millions d'enfants sont en surpoids, 5,1 millions sont obèses, et les chiffres ne cessent d'augmenter. Le programme s'adresse aux enfants, de la crèche à l'école secondaire, et en particulier aux élèves de 6 à 10 ans et aux enfants issus de milieux socio‑économiques moins favorisés, dont le régime alimentaire tend à être moins riche en fruits et légumes.

L'UE cofinance les programmes nationaux à hauteur de 50 %, et de 75 % dans le cas des régions les plus pauvres de l'Union. Le reste du financement provient des États membres et/ou de contributions privées. Actuellement, 24 États membres participent au programme. Celui-ci a aussi eu pour effet d'accroître la demande de fruits et légumes.

 

Pour en savoir plus:

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?