Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Zone euro: assainissement budgétaire et politiques de croissance ne sont pas contradictoires

Lors de leur réunion du 14 mai, les membres de l'Eurogroupe (c'est-à-dire les ministres des finances des États membres dont la monnaie est l'euro) ont débattu de la situation et des perspectives économiques des pays membres de la zone euro ainsi que de la stratégie budgétaire à suivre.


M. Luis De Guindos Jurado, ministre espagnol de
l'économie et de la compétitivité et
M. Jean-Claude Juncker, Premier ministre du
Luxembourg
© Union européenne

Les ministres ont examiné les prévisions économiques européennes établies par la Commission européenne, qui prévoient une lente reprise pour l'UE et les économies de la zone euro au deuxième semestre de 2012, et indiquent que l'économie européenne connaît actuellement "une légère récession".

Les ministres ont confirmé que la stratégie actuelle d'assainissement serait poursuivie. "Elle demeure l'élément essentiel de notre stratégie destinée à corriger les déséquilibres budgétaires et macroéconomiques, à surmonter la crise et à retrouver la voie d'une croissance durable", a déclaré Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe et Premier ministre du Luxembourg, ajoutant qu'"il n'y a pas de contradiction entre les politiques d'assainissement budgétaire et les politiques centrées sur la croissance. Au contraire, elles se renforcent mutuellement".

Évolution de la situation en Espagne

L'Eurogroupe a salué et approuvé pleinement les mesures, annoncées par le gouvernement espagnol le 11 mai, destinées à poursuivre la réforme du secteur bancaire afin de renforcer la confiance des investisseurs et de remédier aux vulnérabilités qui affectent encore les banques espagnoles.

"Nous demandons aux autorités espagnoles d'accélérer le processus d'évaluation externe de la situation dans le secteur bancaire et de prendre les mesures nécessaires pour mettre en place des mécanismes crédibles de soutien, qui pourraient être utilisés en cas de besoin" a indiqué M. Juncker.

Situation en Grèce

"L'Eurogroupe attend avec intérêt la formation à bref délai d'un nouveau gouvernement grec, qui fera sien le programme d'ajustement économique et disposera d'une majorité parlementaire suffisante pour mettre en œuvre dans leur intégralité les conditions qui ont été arrêtées", a déclaré M. Juncker.

Le président de l'Eurogroupe a confirmé que les États membres sont résolus à fournir l'aide financière supplémentaire qui est nécessaire, ajoutant que "la poursuite des réformes budgétaire et structurelle en Grèce constitue pour ce pays la meilleure garantie d'un avenir plus prospère dans la zone euro". Le prochain versement à la Grèce (un milliard d'euros) devrait intervenir avant la fin du mois de juin.

"Notre volonté inébranlable est de maintenir la Grèce dans la zone euro. Nous ferons pour cela tout ce qui est en notre pouvoir," a dit M. Juncker.

Progrès en Irlande et au Portugal 

Les ministres ont examiné brièvement la situation dans ces deux pays et se sont félicités des progrès visibles et résolus réalisés dans la mise en œuvre de leurs programmes respectifs. 

 

Pour en savoir plus:
Conférence de presse (vidéo)
 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?