Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

L'Eurogroupe confirme le versement d'une deuxième tranche d'aide en faveur de la Grèce

Après le succès de l'opération de rachat de dettes menée à bien par le gouvernement grec plus tôt dans la semaine et l'achèvement des procédures nationales nécessaires, l'Eurogroupe a formellement approuvé, le 13 décembre, le versement de la prochaine tranche d'aide financière à la Grèce (pour un montant total de 49,1 milliards d'euros).


© Union européenne

"Cela n'a pas été simple, mais, à présent, grâce à la volonté résolue du gouvernement grec et au suivi étroit de la troïka, nous sommes convaincus que le programme est à nouveau sur une bonne voie", a déclaré le président de l'Eurogroupe, M. Jean-Claude Juncker.

L'opération de rachat de dettes était une des mesures qui avaient été approuvées en novembre pour contribuer à ramener l'endettement de la Grèce à un niveau supportable. Elle s'est traduite par le rachat de dettes d'une valeur nominale de près de 32 milliards d'euros, ce qui représente environ la moitié de l'encours de la dette grecque détenue par le secteur privé.

L'Eurogroupe a confirmé que le résultat de l'opération de rachat de dettes contribuera à réduire sensiblement le ratio dette-PIB de la Grèce. Ce pays a pour objectif de ramener sa dette à 124 % du PIB en 2020.

La mise en œuvre intégrale du programme d'ajustement et des mesures restantes arrêtées par l'Eurogroupe en novembre devrait, selon l'Eurogroupe, contribuer à la réalisation de cet objectif. La Grèce et les autres Etats membres de la zone euro ont également confirmé qu'ils étaient prêts à prendre des mesures supplémentaires, s'il y a lieu, pour faire en sorte que cet objectif soit atteint.

L'Eurogroupe est convaincu que tous les efforts déployés et les réformes déjà mises en œuvre par la Grèce permettront à l'économie de ce pays de revenir à une trajectoire durable.

Calendrier des versements

La nouvelle aide financière sera versée par le Fonds européen de stabilité financière, en plusieurs tranches: une première tranche de 34,3 milliards d'euros sera versée au cours des prochains jours et le solde sera versé en sous-tranches au cours du premier trimestre de 2013.

La première partie de la deuxième tranche couvrira les coûts de la recapitalisation des banques et de la résolution de leurs défaillances et sera versée en janvier.

Les autres paiements destinés à couvrir le financement budgétaire seront liés au respect d'échéances précises dans le cadre de la mise en œuvre du programme de réformes, devant être définies par la troïka (la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international).

Vers un éventuel programme d'assistance en faveur de Chypre : les discussions se poursuivent

L'autre question inscrite à l'ordre du jour de l'Eurogroupe consistait à faire le point des discussions en cours sur un éventuel programme d'assistance macrofinancière en faveur de Chypre, à la suite de l'accord intervenu en novembre au niveau technique sur un projet de mémorandum d'accord.

Il s'agirait d'assurer la viabilité des finances publiques de Chypre et la stabilité de son secteur bancaire.

L'Eurogroupe s'est félicité de la détermination dont font preuve les autorités chypriotes pour ce qui est d'entreprendre les réformes prévues dans le projet de mémorandum d'accord. Les ministres se sont déclarés convaincus que l'accord final sur le programme pourra intervenir rapidement et ont eu l'assurance que les besoins immédiats de financement de Chypre étaient couverts.

L'exercice de contrôle préalable ("due diligence exercise") des besoins en capitaux du secteur financier de Chypre aboutira à des résultats définitifs à la mi-janvier, ce qui permettra de clarifier un élément important en vue de parvenir à un accord final sur un programme.

"Nous invitons les institutions internationales et Chypre à achever les négociations en conséquence", a indiqué le président de l'Eurogroupe M. Juncker.


 

Pour en savoir plus :

 

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?