Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Eurogroupe: point de la situation

Lors de leur réunion du 4 mars 2013, les ministres des finances de la zone euro, réunis au sein de l'Eurogroupe, ont fait le point de la situation économique dans la zone euro. Ils ont également poursuivi leur examen des questions liées au Mécanisme européen de stabilité (MES), accordant une attention particulière à l'instrument de recapitalisation directe des banques.


© Union européenne 2013

Les ministres ont pris acte des prévisions économiques d'hiver de la Commission qui, comme M. Jeroen Dijsselbloem, président de l'Eurogroupe, l'a indiqué lors de la conférence de presse, "montrent que des actions résolues ont été entreprises, qui préparent progressivement à un retour à une croissance durable et à la création d'emplois au sein de la zone euro".

En ce qui concerne la situation à Chypre, l'Eurogroupe a été informé de l'accord trouvé avec le nouveau gouvernement en vue d'une évaluation indépendante des modalités de mise en œuvre, dans les institutions financières du pays, du cadre de lutte contre le blanchiment d'argent. Les ministres sont "convaincus qu'il est possible de mener rapidement à bien les négociations en vue de la conclusion d'un protocole d'accord".

Pour ce qui est de la Grèce, l'Eurogroupe a noté que l'objectif fixé pour février dans le protocole d'accord a été atteint.  Les autorités grecques ont été invitées à maintenir le rythme des réformes, de manière à respecter les objectifs fixés pour mars, ainsi que les échéances ultérieures.

Les ministres ont également examiné l'état d'avancement des programmes d'ajustement dont l'Irlande et le Portugal font l'objet. Ils ont noté que ces deux programmes étaient sur les rails et que les deux pays avaient pris des mesures utiles pour retrouver le chemin des marchés. Le lendemain, ils sont convenus, conjointement avec les autres ministres des finances de l'UE, que la troïka devrait proposer la meilleure solution possible en ce qui concerne l'ajustement de l'échéance des prêts octroyés au titre du FESF et du MESF à chacun de ces pays.

Pour ce qui est de la recapitalisation directe des banques, les ministres ont progressé sur les questions des critères d'éligibilité et de la rétroactivité. Ils pensent parvenir à un accord final sur l'ensemble des questions en suspens dans ce domaine d'ici le mois de juin.

 

Voir aussi:

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?