Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Une gestion plus sûre des ressources en eau de l'Europe

Le 17 décembre 2012, les ministres de l'environnement de l'UE ont adopté des conclusions dans lesquelles ils proposent des actions clés pour améliorer la gouvernance par les gestionnaires des ressources en eau, à savoir: l'amélioration de l'utilisation des sols, la lutte contre la pollution de l'eau, l'utilisation plus rationnelle de l'eau et l'augmentation de sa résilience.


Le barrage de Serre-Ponçon dans les alpes françaises
contrôle le débit des eaux; seize centrales hydroélectriques
utilisent l'eau et le lac irrigue les zones agricoles.
© choucashoot - Fotolia.com

Ces conclusions constituent la première réaction du Conseil à la récente communication de la Commission intitulée "Plan d'action pour la sauvegarde des ressources en eau de l'Europe". Le Conseil y souligne la nécessité d'une meilleure mise en œuvre de la législation sur l'eau. Il insiste également sur une meilleure intégration des objectifs relatifs à l'eau dans les autres domaines politiques tels que la politique agricole commune, la politique de cohésion, les énergies renouvelables et les transports.

L'UE et ses États membres devraient assurer la durabilité de toutes les activités qui ont une incidence sur les ressources en eau, contribuant de la sorte à garantir la disponibilité d'une eau de bonne qualité, ce qui enrayera également l'appauvrissement de la diversité biologique et la dégradation des écosystèmes.

Les États membres sont instamment invités à améliorer les politiques visant à résoudre les principaux problèmes qui affectent les eaux de l'UE: la rareté de l'eau, problème qui se pose avec une acuité croissante en Europe, et les inondations et les sécheresses toujours plus fréquentes et destructrices depuis trente ans.

L'eau douce ne représente qu'environ 2 % de l'eau sur la planète et il se pourrait que la demande croissante débouche sur une pénurie d'eau qui affecterait 40 % du globe d'ici 2030. Les principales causes des effets négatifs sur l'état des eaux sont liées entre elles: il s'agit notamment du changement climatique, de l'utilisation des sols, d'activités économiques telles que la production d'énergie, l'industrie, l'agriculture et le tourisme, mais aussi du développement urbain et de l'évolution démographique.

La politique de l'eau de l'UE a contribué avec succès à la protection de l'eau au cours des trois dernières décennies. Les Européens peuvent sans aucun danger boire l'eau du robinet et nager dans des milliers de zones côtières, rivières et lacs sur le territoire de l'UE. La pollution provenant des sources urbaines, industrielles et agricoles est réglementée, ce qui a permis d'améliorer sensiblement la qualité des eaux européennes, en particulier grâce à une réduction de l'excédent de polluants.

 

Pour en savoir plus:

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?