Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

L'UE avance le déploiement de sa mission de formation au Mali

Compte tenu de l'évolution récente de la situation au Mali, les ministres des affaires étrangères de l'UE ont décidé le 17 janvier 2013 d'accélérer le déploiement de la mission militaire de formation au Mali (EUTM Mali).


M. Tieman Hubert Coulibaly, ministre des affaires
étrangères du Mali, et Mme Catherine Ashton,
Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères
et la politique de sécurité

© Union européenne 2013

Le Conseil a été unanime pour condamner l'agression perpétrée par des groupes terroristes et il a salué la réaction rapide de la France, qui bénéficie du soutien d'autres États membres de l'UE.

"Je suis très préoccupée par les mouvements militaires amorcés par des groupes terroristes dans le nord du Mali et je condamne avec la plus grande fermeté les attaques que ces groupes ont menées contre les forces maliennes ainsi que l'occupation de la ville de Konna. Cette situation montre bien qu'il est nécessaire que la communauté internationale renforce et accélère son action pour contribuer au rétablissement de la stabilité au Mali et de l'autorité de l'État sur tout le territoire malien, conformément à la résolution 2085 du Conseil de sécurité des Nations unies", a déclaré la Haute Représentante, Mme Catherine Ashton.

Les ministres ont nommé le général de brigade François Lecointre (France) commandant de la mission.  Dans le cadre de cette mission, une première équipe technique entamera le travail préparatoire au Mali dans les prochains jours.

La mission doit fournir une formation aux forces maliennes et les conseiller afin de les aider à restaurer l'intégrité territoriale du pays. Elle fournira une formation militaire de base, et elle formera et conseillera les forces armées maliennes en ce qui concerne le commandement et le contrôle, la logistique, les ressources humaines ainsi que, dans le domaine du droit humanitaire international, la protection des civils et des droits de l'homme.  La mission ne participera pas à des opérations de combat.

Le Conseil a aussi discuté d'autres actions que l'UE pourrait entreprendre afin de soutenir le Mali, telles qu'une aide financière et logistique pour le déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA), ainsi que d'autres formes de soutien direct destinées à aider le gouvernement malien à faire face à la situation actuelle. Cinquante millions d'euros seront réservés au déploiement de la MISMA.

L'UE reste en contact étroit avec d'autres organisations internationales, notamment l'Union africaine, la CEDEAO et les Nations unies, afin que la communauté internationale réagisse de manière unie face à la situation.

 

Pour en savoir plus:

 

Service européen pour l'action extérieure

 

Commission:

 

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?